Règles typographiques de base

Publié le par . Classé dans Guide, Traduction.

Les règles présentées ici ont pour but d’uniformiser le travail de traduction et donc sont à respecter le plus possible dans la traduction française de WordPress.

Précisions préalables

Typographie : « (grec tupos, caractère et graphein, écrire) : art d’imprimer, du point de vue du style, de la disposition typographique et de la beauté de la page imprimée ».

Espace : « En typographie, le terme espace est féminin ; mais dans la langue générale et en informatique, il est de genre masculin ».

« En tapant une espace, on obtient un espace ».

Espace insécable : espace qui reste solidaire des mots qui le précèdent et qui le suivent, permettant ainsi d’éviter que des sauts de ligne surviennent à des endroits inappropriés. À utiliser notamment avant les signes de ponctuation doubles : deux-points, point d’interrogation, point d’exclamation.

Espaces et signes de ponctuation

Pas d’espace avant, une espace après

Signe Exemple
point . La traduction est terminée. Le language pack est généré.
virgule , La traduction est terminée, le language pack est généré.
points de suspension … En cours…
parenthèse fermante ) La traduction (ci-dessus) a été approuvée par un GTE.
crochet fermant ] Le GTE [Xavier] valide la trad.

Une espace avant, pas d’espace après

Signe Exemple
parenthèse ouvrante ( La traduction (ci-dessus) a été approuvée par un GTE.
crochet ouvrant [ Le GTE [Xavier] valide la trad.

Une espace insécable avant, une espace après

Signe Exemple
deux points : La traduction est terminée : le language pack est généré.
point-virgule ; La traduction est terminée ; le language pack est généré.
point d’interrogation ? Avez-vous des questions ? Direction les commentaires.
point d’exclamation ! C’est parfait !
guillemets français fermants » Un traducteur intervient : « Où se trouve le glossaire ? ».
pourcentage % La traduction est maintenant à 100 %.
signes mathématiques x + y – z = u a < b i ~ j

Une espace avant, une espace insécable après

Signe Exemple
guillemets français ouvrants « Un traducteur intervient : « Où se trouve le glossaire ? ».

Quelques cas particuliers pour la ponctuation

  • fin d’une phrase : toujours un signe de ponctuation, point, point d’interrogation ou point d’exclamation ;
  • fin d’un titre de document ou de chapitre : pas de ponctuation (= tendance actuelle) ;
  • dans une énumération : point-virgule après chaque item de l’énumération, mais point après le dernier élément s’il correspond à la fin d’une phrase ; dans les énumérations imbriquées, point-virgule pour les éléments de niveau 1, virgule pour les éléments de niveau 2 ;
  • après « etc. » : pas de point de suspension ;
  • entre les lettres d’un sigle : pas de point.

Caractères (props @hoffmanjeff)

Abréviations

Présence ou non d’un point final

  • pas de point si l’abréviation se termine par la dernière lettre du mot.

Exemple : « bd » pour boulevard.

  • un point sinon.

Exemple : « cat. » pour catégorie, « art. » pour article.

Titres de civilité

  • Madame, Mademoiselle, Monsieur s’abrègent en Mme, Mlle, M.
    « Mr » pour Monsieur est un anglicisme, et « Melle » pour Mademoiselle une graphie fautive ;
  • Docteur s’abrège en Dr, Professeur en Pr, Maître en Me ;
  • au pluriel Mmes Mlles, MM., Drs, Prs, Mes ;
  • formes sans exposants tolérées : Mme, Mlle, Dr, Pr, Me, Mlles, Mmes…

Pluriel

  • abréviations constituées avec des lettres supérieures : « s » au pluriel ;
  • certains titres honorifiques : doublement de la consonne (MM.) ;
  • autres abréviations : pas de marque du pluriel.
  • points cardinaux : initiale en majuscule N, S, O, E.

Exemple : NE, SO, NE-SO, NNE-SSO.

Unités de mesure : voir le site du Bureau international des poids et mesure (BIPM), (notamment le résumé de 4 pages à télécharger au format PDF).

Accents

Les majuscules doivent être accentuées, sauf pour les sigles.

Exemple : Étant donné qu’il est tard, nous allons faire une pause et laisser la place aux élèves de l’École nationale d’administration (ENA).

Nombres

Séparateur de décimale : virgule (et pas un point).

Séparateur de millier : espace insécable (et pas un point !).

Ordinaux : 1er, 2e, 3e, etc. ou 1er, 2e, 3e, etc.

Siècle : chiffres romains en petites capitales : XXIe siècle, forme sans exposant tolérée : XXIe siècle.

Majuscules

Règle de base : ne pas faire comme en anglais ou l’emploi de majuscules est très fréquent, et adopter le point de vue inverse : tout écrire en minuscules sauf quand une majuscule est obligatoire, c’est à dire et à la première lettre de chaque phrase, la première lettre des noms propres, et les sigles. Cette règle est également applicable aux titres de documents et de chapitres.

Quelques indications sur ce qui est considéré comme nom propre, et donc sur l’écriture de la première lettre en majuscule ou en minuscule :

Personnes liées à un lieu ou d’une certaine couleur, langues

  • majuscule aux noms caractérisant des personnes, minuscules aux noms de langue et aux adjectifs.

Exemple : Les polyglottes Français parlent anglais avec les étudiants chinois, mais peuvent parler français avec les Roumains.

  • si noms composés unis par un trait d’union, majuscules aux deux.

Exemple : Nord-Africains.

Qualité de personnes : majuscule quand le terme exprimant la qualité d’une personne est employé seul et désigne une ou plusieurs personnes précises, minuscule quand il est placé devant le nom d’une personne.

Exemple : Le Doyen sera présent. M. Leforestier, doyen, sera présent.

Date : Les jours et les mois sont à écrire tout en minuscules.

Exemple : Aujourd’hui, vendredi 25 mars 2016, nous commençons la formation.

Exception : majuscule au mois dans les dates mentionnées pour évoquer un évènement historique, quand l’année n’est pas mentionnée.

Exemple : 14 Juillet, prise de la Bastille.

Sigles

  • tout en majuscules, mais usage actuel tendant à écrire seulement la 1ère lettre en majuscule pour les sigles qui peuvent se prononcer comme un mot (acronymes) et font plus de trois lettres.

Exemple : CCFD, AUF, Unesco, Pnud.

  • en minuscules quand ils sont devenus des noms communs.

Exemple : laser, radar.

Noms d’organismes

  • développé de sigle : majuscule à la 1ère lettre et aux noms propres.

Exemple : Université libre de Bruxelles (ULB).

  • sinon :
  • organisme d’État multiple : traité comme un nom commun = minuscule ; si accompagné d’un terme qui le caractérise, majuscule à ce terme.

Exemples : conseil municipal, ministère des Affaires étrangères.

  • organisme d’État unique, organisme international : traités comme des noms propres = majuscule au nom ; si un adjectif précède le nom, majuscule également.

Exemples : Archives nationales, Conseil des ministres, Haute Cour de justice.

Rédaction épicène

La traduction de WordPress est encore débutante au niveau de la rédaction épicène. En attendant qu’une utilisation généralisée de termes épicènes soit mise en place, quelques règles simples sont préconisées.

  • les (e) sont remplacés par des ·e

Le point médian est réalisé

  • sous Windows avec : ALT+0183 (pavé numérique)
  • sous Mac avec : ⌥ alt + ⇧ maj + F
  • sous Linux avec : ALTGR + ;
  • et pour les utilisateurs d’un clavier étendu sous Windows : ALTGR + *

Ressources sur les règles typographiques

Ressources Web

  1. Character-code.com par Jeff Hoffman.
  2.  Le petit typographe rationnel (15 pages), par Eddie Saudrais.
  3. Mémento de typographie anglaise à l’usage des rédacteurs francophones, par Dominique Lacroix archivé dans l’Infothèque francophone.
  4. Petit guide typographique à l’usage de l’internet, par Phynette et Arno.
  5. Petite histoire des signes de correction typographique (15 pages), par Jacques André.
  6. Petites leçons de typographie (50 pages), par Jacques André.
  7. Qu’est-ce que la typographie ? par Jacques Poitou.
  8. Règles de ponctuation et de typographie, par Jean-François Billaud.
  9. Règles typographiques de base pour la présentation d’un document, par Isabelle Maugis archivé dans l’Infothèque francophone.
  10. Règles de typographie française, par Yves Perrousseaux.
  11. Typographie.

Ouvrages

Lexique des règles typographiques en usage à l’Imprimerie Nationale. Paris : Imprimerie nationale, 2002. 196 p. ISBN 2-7433-0482-0

GUERY, Louis. Dictionnaire des règles typographiques. 4e éd. Paris : Victoires éditions, 2010. 282 p. ISBN : 978-2-35113-079-7

GOURIOU, C. Mémento typographique. Paris : Cercle de la librairie, 1998. 121 p. ISBN 2-7654-0447-X

CLÉMENT, Jean-Pierre. Dictionnaire typographique ou petit guide du tapeur à l’usage de ceux qui tapent, saisissent ou composent textes, thèses ou mémoires à l’aide d’un micro-ordinateur. Paris : Ellipses Marketing, 2005. 255 p. ISBN 2-7298-1998-3.

Copyrights & Remerciements

Fiche créée le 9 octobre 2006, mise à jour le 12 août 2013.

Copyright © 2006-2013 Véronique Pierre, veronique.pierre[chez]free.fr

Certains droits réservés, selon les termes du contrat Creative Commons BY-NC-SA 2.0 France.

(Paternité – Pas d’utilisation commerciale – Partage des conditions initiales à l’identique) http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/fr/