WordPress 5.6 : des changements visant à améliorer l’inclusivité de l’interface d’administration

Depuis maintenant quelques années, l’équipe de traduction de WordPress en français vise à rendre la traduction de WP la plus inclusive possible, notamment sur les questions de genres.

Cela s’ancre dans le positionnement plus global de WordPress en tant qu’écosystème, et se trouve finalement être le reflet des valeurs portées par ce projet open-source au niveau mondial. Ces valeurs d’inclusivité et de promotion de la diversité se retrouvent lors des Meetups et WordCamps – les évènements rassemblant la communauté – tout comme au sein du projet. Citons notamment les prises de position sur des points de terminologie à la suite du mouvement Black Lives Matter, ou encore la décision de l’équipe Core du CMS d’agir pour améliorer la représentation des femmes dans le logiciel libre et au sein de la « tech » en général, en nommant une équipe de direction 100% féminine (ou non-binaire) pour la version majeure 5.6 de WordPress.

Après de nombreuses modifications de traduction ces dernières années, nous avons abouti il y a plus d’un an à une règle d’écriture, déjà appliquée de longue date dans la traduction française de WordPress, de ses extensions et de ses thèmes. L’objectif de cette règle était de remplacer les traductions utilisant le masculin uniquement par des traductions inclusives, c’est-à-dire s’adressant à toutes et tous.

L’équipe de traduction de WordPress comprend les réserves souvent portées sur la lisibilité de l’écriture basée sur l’usage du point médian. L’utilisation du point médian arrive donc en troisième position lorsqu’il s’agit de faire un choix de traduction. Pour rappel, voici l’ordre de préférence de l’équipe de traduction pour remplacer un terme uniquement masculin par une formulation plus inclusive :

  1. Formulation neutre
    Exemple : « Les personnes chargées de l’administration »
  2. Formulation combinée
    Exemple : « Les administrateurs et administratrices »
  3. Formulation basée sur l’usage du point médian
    Exemple : « Les administrateur·ice·s »

Cette règle est appliquée depuis longtemps sur WordPress. Mais il restait encore un point particulièrement complexe et « sensible » celui de l’écran « Utilisateurs » de l’administration et des rôles liés à ces « utilisateurs ». Puisqu’il s’agissait des derniers emplacements de l’administration du logiciel où des termes uniquement masculins étaient utilisés pour qualifier les utilisateurs et utilisatrices de l’outil, nous avons mis en place avec l’ensemble de l’équipe de traduction une démarche visant à faire évoluer la terminologie employée sur cette interface.

Cette démarche s’est répartie sur quatre réunions de l’équipe de traduction (comptes-rendus disponibles à la fin du présent article).

Étude de faisabilité des différentes hypothèses identifiées

Nous avons identifié trois hypothèses principales :

  • Neutralisation de l’interface en utilisant des termes épicènes
  • Utilisation de formulations combinant masculin et féminin
  • Utilisation du point médian

Partant de là, nous avons réalisé une extension permettant de mettre à l’épreuve ces trois hypothèses directement dans le tableau de bord. Nous avons ensuite organisé une séance en visioconférence avec l’équipe de traduction afin d’évaluer le rendu de chaque solution.

Le compte rendu de cette étude de faisabilité est disponible dans les liens situés à la fin du présent article.

Décision finale de modification de traduction

Suite à cette étude de faisabilité, la réunion suivante de l’équipe de traduction a permis d’aboutir à la décision finale quant à ces changements de traduction.

  • Le terme « utilisateur » est remplacé par « compte » (formulation épicène)
  • Le nom de chaque rôle (administrateur, éditeur, auteur, contributeur, abonné) est remplacé par une combinaison du terme masculin et du terme féminin.
    • Si la combinaison est faite au sein d’une phrase, la forme longue est privilégiée : « Un e-mail sera envoyé sur l’adresse de messagerie de l’utilisatrice ou de l’utilisateur »
    • Si la combinaison est faite sur le rôle affiché seul, une forme courte est privilégiée (de préférence sans utiliser le point médian) : « éditeur/éditrice ».
    • Concernant le choix de l’ordre entre le terme féminin et masculin, il a été décidé d’ordonner les rôles dans l’ordre alphabétique.
  • Suivant les besoins et en fonction du contexte de la phrase, une formulation neutre peut être jugée appropriée. Par exemple, « Vous pouvez activer l’affichage des avatars des visiteurs qui laissent un commentaire sur votre site » est traduit par « Vous pouvez activer l’affichage des avatars des personnes qui laissent un commentaire sur votre site ».

Phase d’implémentation de la modification de traduction

Nous avons ensuite procédé à l’implémentation de ces modifications dans la traduction de WordPress en français. Pour cela nous avons effectué nos traductions sur TranslationPress, un outil gracieusement mis à disposition par la société WP-Translations. Cet outil nous a permis de préparer l’ensemble des modifications sans altérer les paquets de traductions générés par translate.wordpress.org, mais aussi – et surtout – de tester ces modifications directement sur le tableau de bord afin de pouvoir nous assurer d’identifier les éléments de l’interface potentiellement problématiques.

Une fois les modifications implémentées et testées, nous avons importé ces traductions dans la branche 5.6 de WordPress. En effet, cette modification ne sera portée que sur les versions égales ou supérieures à WordPress 5.6.

Maintenant que ces changements ont été implémentés dans le cœur WordPress, il va être nécessaire de les porter au sein de l’écosystème, c’est à dire dans les thèmes et les extensions. Cela sera fait progressivement pendant les prochaines semaines.

Captures d’écrans des principaux changements

Écran de liste des comptes (anciennement liste des utilisateurs) :

Cliquer sur l’image pour l’ouvrir en taille réelle dans un nouvel onglet

Écran d’ajout d’un compte (anciennement ajout d’un utilisateur) :

Cliquer sur l’image pour l’ouvrir en taille réelle dans un nouvel onglet

Écran d’exportation des données privées (utilisation d’une combinaison utilisateur/utilisatrice) :

Cliquer sur l’image pour l’ouvrir en taille réelle dans un nouvel onglet

Liens vers les comptes-rendus de l’équipe de traduction

17 réflexions sur « WordPress 5.6 : des changements visant à améliorer l’inclusivité de l’interface d’administration »

  1. Bonjour @coolweb91 et merci pour votre commentaire,

    Ce n’est pas une question de « politiquement correct », mais de mise en pratique des valeurs du projet open-source WordPress au sein de l’interface du CMS. WordPress s’adresse à toutes et à tous et jusqu’à présent cela n’était pas le cas au sein de l’interface du logiciel. Maintenant, ça l’est.

    Vous avez bien entendu tout à fait la possibilité d’utiliser la version anglaise si vous le souhaitez, ou la version belge ou canadienne qui n’implémentent pas (encore ?) ces changements. Vous avez également la possibilité de vous passer de WordPress si vous n’êtes pas en phase avec les valeurs de ce projet open-source 🙂

    Bonne journée,
    Jb A.

  2. bonjour JB A, votre réponse finale n’est pas très inclusive… On peut soutenir la démarche de rééquilibrer la parité, sans tomber dans l’outrance et l’anti-ergonomie. C’est du politiquement correct, et tout le monde le sait.
    L’important est davantage de soutenir la parité réellement au sein de vos équipes : est-ce le cas ?
    Vous mettez le doigt dans un engrenage terrible : vous traitez ici le genre féminin, mais demain, on vous demandera de traiter le neutre, le non-masculin, le non-féminin, le non-neutre, sans compter la couleur de la peau, la croyance religieuse, et toutes les combinaisons possibles qui en découlent… Et je souhaite bon courage à l’équipe qui devra s’en charger…

  3. Bonjour @fpierron, je vous remercie pour votre message.

    Pardonnez-moi, mais je ne comprends pas ce que vous entendez par « outrance » et « anti-ergonomie ». L’article montre justement la démarche de l’équipe de traduction de WordPress en français qui justement à initiée une démarche – jamais réalisée auparavant au sein de ce projet open-source – afin d’aboutir à la solution la plus efficace et élégante possible.

    S’agissant de la parité, je vous remercie et vous félicite d’y accorder cette importance. C’est effectivement un point central très important pour le projet open-source WordPress. J’y ajouterai cependant aussi la notion de valorisation de la diversité en général.

    Certains points ont déjà été abordés dans l’article ci-dessus, mais je vous propose un petit panorama de l’écosystème WordPress. Bien entendu tout est toujours améliorable – et doit être amélioré.
    Une précision importante : les choses se font progressivement et s’agissant d’un projet open-source, celui-ci vit avant tout grâce à ses contributrices et contributeurs. La diversité ne se décrète donc pas, elle s’encourage — c’est d’ailleurs exactement l’objectif d’améliorer l’inclusivité du projet que d’encourager les gens à se sentir les bienvenu·e·s dans celui-ci.

    Donc, si l’on commence sur le plan international, le projet open-source WordPress est dirigé par deux personnes : Matt Mullenweg (co-fondateur historique, homme, américain) et Josepha Haden (actuelle Directrice Exécutive du projet, femme, américaine). Les représentants de l’équipe Core du CMS sont Francesca Marano (femme, italienne) et Jean-Baptiste Audras (moi-même, homme, français).
    Dans les 5 lead developers du CMS, seule une personne est une femme, il s’agit de Helen Hou-Sandi. Ce point mettra sans doute un peu de temps à évoluer car les lead developers sont nécessairement les personnes ayant le plus d’expérience du projet et qui sont donc là et contribuent depuis le plus longtemps. Ensuite, si l’on prend la liste des responsables des différentes teams WordPress au niveau international, on trouve environ 40% de femmes d’après un rapide décompte.
    Enfin, j’en viens à l’équipe française de WordPress. L’équipe française est menée par 4 General Translation Editor, dont 1 – Jenny Dupuy – est une femme. Ce n’est pas encore parfait, mais le rapport s’améliore au fil du temps (et nous avons bon espoir de l’améliorer encore, très bientôt). Sur les 5 Locale Managers, 2 sont des femmes. Je tiens également à signaler que la présidente de WordPress Francophone est une femme, Valérie Galassi, elle a d’ailleurs été reconduite à son poste cette année.

    Tout cela n’est pas encore parfait et car encore une fois, il est impossible de décréter la parité dans une écosystème open-source où les gens qui contribuent viennent d’eux même. Notre moyen d’action, c’est d’encourager la diversité et la parité au sein du projet en commençant par lever toutes les barrières d’exclusions. C’est ce que la communauté WordPress fait au travers des WordCamps, évènements communautaires fondés sur la bienveillance ; mais aussi au travers de l’inclusion de toutes et tous quelle que soit la langue ou le lieu d’origine, le genre, le handicap, etc. Commençons-donc par lever les barrières d’exclusion. La disparition de la masculinisation de l’interface d’administration au profit d’une interface qui inclut tout le monde est un tout petit pas et cela ne révolutionnera pas le monde, mais c’est un pas qui était nécessaire.

    Bien à vous,
    Jb

  4. Bonjour @zeldemir, bienvenue et merci pour votre commentaire,

    Comme déjà dit sur les forums de WordPress francophone où vous avez laissé quelques messages ces dernières heures afin de présenter votre projet, le logiciel open-source WordPress en général a toujours accueilli les forks (un fork est un projet dérivé du code source originel et maintenu indépendamment) avec une grande bienveillance.

    Un fork n’est pas un évènement nouveau ni exceptionnel pour WordPress, cela est même la preuve d’un écosystème open-source sain et dynamique — WordPress étant lui-même issu d’un fork du CMS b2/cafelog, créé il y a maintenant presque 18 ans.

    Je vous adresse à titre personnel tous mes encouragements pour la maintenance sur le long terme de ce fork de la traduction officielle de WordPress en français.

    Bien à vous,
    Jean-Baptiste
    General Translation Editor pour la version française de WordPress

  5. Bonjour à tous.
    J’ai « atterri » sur cet article alors que je me demandais pourquoi je trouvais des informations en écriture inclusive sur le Buddypress d’un client (quelle horreur !)
    Il faut toujours qu’une minorité sous-jacente influence la majorité.
    L’écriture inclusive est INTERDITE dans l’administration française. Je ne vois pas pourquoi WP devrait intégrer cet ersatz d’écriture pour faire plaisir à une minorité empêtrée dans un dogme plus que suspect.
    En ce qui me concerne, je suis CONTRE cette démarche qui tente à appauvrir (oui, appauvrir !) notre langue si belle et si précise.
    2020 aura vraiment été une année de m*** (et ça n’est pas fini apparemment).
    J’espère que la communauté française WP réagira énergiquement contre cette nouvelle lubie.
    Non mais !

  6. Bonjour @contromollio et merci pour votre commentaire,

    Tout d’abord, j’ai l’impression que vous mélangez plusieurs types de formulations quand vous parlez « d’écriture inclusive ». Relisez cet article. Il y est question de la transformation du terme « Utilisateurs » en « Comptes » et du remplacement des rôles uniquement masculins par une combinaison de termes masculin/féminin, « administrateur » devenant « administrateur/administratrice ». J’ai l’impression que vous parlez plutôt de l’usage du point médian, que nous cherchons à éviter autant que possible.

    Par ailleurs, même si – vous le verrez en lisant l’article que vous avez commenté – l’équipe de traduction du projet WordPress en français essaye de se passer de l’usage du point médian (celui-ci n’arrive qu’en troisième position quand la question se pose de comment remplacer un terme masculin par un terme permettant à toutes et tous de se reconnaître dans l’interface de ce CMS), sachez que WordPress en tant que projet open-source n’a pas d’obligation à suivre les recommandations de l’administration française.
    WordPress évolue indépendamment, et ce projet open-source défend par ailleurs des valeurs d’inclusion qui lui sont chères.

    Enfin, je pense qu’il n’y a pas lieu ici de parler de « minorité sous-jacente ». L’équipe de traduction de WordPress en français applique tout simplement des valeurs qui existent depuis longtemps au sein du projet WordPress, tout en essayant de le faire le mieux possible pour les utilisatrices et utilisateurs francophones.

    En tous les cas, nous vous remercions de votre retour.

    Bien à vous,
    Jb A.

  7. Merci @zeldemir de votre travail pour maintenir une version française de la traduction.

    Je suis profondément déçu de voir que le logiciel libre, qui se veut libre et ouvert, impose un point de vue partial à l’ensemble de ses utilisateurs sans permettre à chacun de choisir le type de traduction souhaité.

    Je suis en faveur d’un véritable choix pour tous les utilisateurs entre un français « classique » et un français inclusif.
    Imposer un choix à tous n’a rien d’inclusif et respectueux !!!

  8. Comme il ne semble y avoir que des commentaires négatifs par ici, je viens tenter d’équilibrer un peu pour féliciter l’équipe de traductions pour son travail.
    Ce n’est pas de la traduction à la va-vite, on voit qu’il y a une vraie réflexion derrière et c’est très chouette d’avoir cet article pour lister les possibilités et ce qui a été retenu.
    Cela fait un moment que je n’ai pas utilisé WordPress, mais ça fait plaisir de voir que ça évolue dans le bon sens !
    À titre personnel, je n’arrive pas à me faire à la lecture d’écriture inclusive via le point médian, donc c’est d’autant plus agréable de voir que les réserves qu’il y a pu y avoir là dessus ont également été prises en compte.
    Bravo à l’équipe 😉 (et bravo Jb pour les réponses apportées aux commentaires !)

  9. Bonjour @maniackcrudelis et merci pour votre commentaire,

    « Imposer un choix » c’est ce qui se passe pour toute décision de traduction prise par l’équipe au préalable. Il y a plus de 8000 expressions à traduire dans WordPress, et cela ne compte pas les dizaines de milliers d’extensions et de thèmes 😅
    L’équipe de traduction prend donc des décisions de traductions constamment et oui elle ne sollicite pas les personnes utilisant WordPress. Tout comme WordPress en tant que logiciel libre ne fonctionne pas avec des votes et des sondages pour prendre des décisions concernant les fonctionnalités à développer ou non 🙂

    « Imposer un choix », c’est ce qui se passe pour n’importe quelle orientation prise par le CMS 🙂 J’ai l’impression que c’est cette orientation en particulier qui vous chagrine, car je n’ai pas trace de commentaire de votre part pour les précédents gros changements de traduction annoncés sur ce site. J’en suis désolé pour vous.
    Vous avez bien entendu toute la liberté d’utiliser le fork cité plus haut et même de contribuer à son développement et à sa maintenance. C’est cette possibilité de prendre des routes différentes qui fait justement la richesse de l’open source. De son côté, le projet WordPress au niveau international continuera de soutenir l’initiative décrite dans cet article.

    Bien à vous,
    Jb Audras

  10. Bravo à l’équipe de traduction.

    Les attaques rétrogrades des hommes blancs dominants sont pathétiques…

    Bises à tou·te·s !

  11. Un grand bravo pour ce travail ! J’aimais déjà beaucoup WordPress, mais là je suis encore plus fière de l’utiliser. Tous ces changements sont vraiment cool !

    Je vous suis aussi reconnaissante d’avoir partagé ce retour d’expérience de mise en œuvre opérationnelle. Car, mine de rien, il y a plusieurs façons d’implémenter le langage inclusif, et ce n’est pas toujours évident de trancher.

    J’aime beaucoup le principe de votre ordre de priorité, qui est facile à comprendre.

    Vouloir limiter le recours au point médian me semble aussi être un bon compromis. Quand on a la place, c’est plus clair si on limite le recours aux abréviations de toute façon.

    Quand on commence à creuser le sujet, et à chercher comment démasculiniser la langue, on s’aperçoit qu’il existe pas mal de termes et formulations épicènes en français, mine de rien.

    D’expérience, reformuler de manière inclusive demande un peu de gymnastique au début, mais on s’y fait vite et ça finit même par être un jeu (ou alors, c‘est juste que je suis une nerd ? Possible…).

    Bref, bravo encore, merci, et clap clap à Jb pour cette leçon de community management en or massif. 👏

  12. Salut @kreestal je n’avais pas vu ton message, merci beaucoup ♥️

    Oui il était important d’expliquer avec cet article la démarche qui fut la nôtre, et il s’avère que d’autres communautés d’autres logiciels open-source ont trouvé cela utile également, donc si ça peut servir au delà de WordPress, c’est encore mieux !

  13. Bonjour,

    Je déplore fortement ces choix qui alourdissent l’interface sans avoir un réel intérêt. « Utilisateur » est une notion abstraite, pas la désignation d’une personne de sexe masculin. Où il n’y avait avant que des concepts neutre, il y a maintenant une binarité absolue. C’est vraiment dommage, surtout que c’est peu inclusif pour les non-binaires.

    L’équipe, en ne se concentrant pas sur des interfaces les plus simples et les plus lisibles possibles, n’agit pas vraiment dans l’intérêt de ses utilisateurs. Je trouve cela regrettable, et j’espère que les futures mise à jour permettront une interface plus accessible.

  14. Bonjour @addanc, bienvenue et merci beaucoup pour votre retour,

    Je ne comprend pas très bien votre commentaire concernant les personnes non-binaires. Les traductions actuelles sont selon nous celles qui sont les plus inclusives possibles, tout en évitant au maximum les terminologies engendrant une complexité de lecture (c’est pour cela que l’usage du point médian n’intervient qu’en tout dernier recours). Avez-vous en tête une formulation plus inclusive encore ?

    Pour votre second point, je vous confirme que l’équipe de traduction de WordPress se consacre exclusivement à agir pour l’intérêt des utilisatrices et des utilisateurs de WordPress 🙂 Je vous confirme également qu’à ce jour, il n’est pas prévu de revenir sur les changements indiqués dans cet article.

    Bien à vous,
    Jb A.

  15. Bonjour @Jb Audras,

    Dans les milieux militants, l’usage est maintenant d’inclure un x pour les personnes non-représentées par la binarité. En point médian cela donne « utilisateur·trice·x·s », en forme longue utilisateurs/utilisatrices/utilisateurxs. Dans la logique poursuivie, il faudra nécessairement y arriver.

    Pas besoin de le prendre avec autant de suffisance. Comme plusieurs autres, je note simplement que vous avez choisi d’utiliser un projet de CMS open-source comme outil de militantisme, et je le déplore, tout en espérant que l’interface redeviendra plus lisible à l’avenir.

Laisser un commentaire