Avant de créer un réseau

Cette section aborde certains prérequis à prendre en compte avant de créer un réseau multisite.

Avez-vous vraiment besoin d’un réseau ? Avez-vous vraiment besoin d’un réseau ?

Dans un réseau multisite, les sites sont séparés, tout comme les blogs sont séparés sur WordPress.com. Ils ne sont pas interconnectés comme dans d’autres types de réseau (même si des extensions peuvent créer différents types de connexions entre les sites). Si vous envisagez de créer des sites qui sont fortement interconnectés, qui partagent des données ou des utilisateurs, alors un réseau multisite n’est peut-être pas la meilleure des solutions.

Par exemple, vous souhaitez seulement que des pages d’un même site aient une apparence très différente, vous pouvez probablement y parvenir en créant un unique site et en utilisant une extension pour changer de thème, de modèle de publication ou de feuille de style.

Un second exemple : si vous souhaitez que différents groupes d’utilisateurs aient accès à des information différentes, vous pouvez sûrement y parvenir sur un site unique en utilisant une extension pour changer les capacités, les menus et les URL des liens en fonction des rôles utilisateur.

Cet article explique comment installer manuellement un réseau multisite dans votre installation WordPress actuelle. Il existe aussi des paquets prêts à l’emploi de BitNami.

Haut ↑

Les types de réseaux multisites Les types de réseaux multisites

Vous avez le choix entre plusieurs types de réseau multisite en fonction de comment vous souhaitez que votre réseau gère les URL, et s’il permettra aux utilisateurs finaux de créer de nouveaux sites à la demande.

Les différents types de réseau ont des exigences de serveur différentes, elles sont décrites dans une section ci-dessous. Si vous n’avez pas un contrôle total sur votre serveur alors certains types de réseau ne seront peut-être pas disponibles pour vous. Par exemple, vous pourriez ne pas avoir un contrôle total de votre serveur car vous utilisez un hébergement mutualisé. Dans ce cas vous devrez vous rapprocher de votre hébergeur pour satisfaire les prérequis.

Chaque site d’un réseau a une URL différente. Vous pouvez choisir l’une de ces deux possibilités :

  • Chaque site a un sous-domaine différent, par exemple : site1.example.com, site2.example.com.
  • Chaque site a un chemin différent, par exemple : example.com/site1, example.com/site2

Il est aussi possible d’utiliser des noms de domaines comme example1.com, example2.com, dans ce cas l’utilisation d’une extension est suggérée.
Vous pouvez effectuer ces modifications directement dans les réglages du réseau, mais ceci est considéré comme de l’administration avancée.

Administration managing sites screen
Administration des sites

Vous pouvez choisir si les utilisateurs finaux peuvent créer ou non de nouveaux sites à la demande. La création de site à la demande dans le cas de l’utilisation des sous-domaines est normalement possible uniquement en utilisant des sous-domaines comme site1.example.com et site2.example.com. La création de site à la demande est aussi possible dans le cas de l’utilisation de chemins différents.

Le processus d’installation multisite utilise une terminologie différente.
Une installation en sous-domaine crée un réseau de sites basé sur les sous-domaines, même si vous pouvez utiliser des domaines différents au lieu des sous-domaines.
Une installation en sous-répertoire créé un réseau de sites basé sur les chemins, même s’il n’utilise pas les dossiers du système de fichiers.
Si vous voulez utiliser une installation en sous-domaine, vous devez installer WordPress à la racine de votre chemin web (par exemple domain.com) mais il n’est pas obligatoire de l’installer à la racine (par exemple /public_html/) si vous choisissez d’installer WordPress dans son propre répertoire.

Une fois l’installation du multisite terminée, WordPress utilise les termes domaine et chemin pour chaque site dans l’interface d’administration du réseau.

Un super administrateur (c’est à dire un administrateur de réseau multisite) peut modifier les réglages des domaines et des chemins des sites, même si c’est inhabituel de le faire pour les sites existants car cela change leurs URL.

Les extensions peuvent étendre les options d’un réseau multisite et aider à son administration. Cherchez dans le répertoire des extensions le terme « multisite » ou cliquez sur ce lien.

Haut ↑

Prérequis d’administration Prérequis d’administration

Pour créer un réseau multisite vous devez être l’administrateur d’un site WordPress et avoir accès au serveur pour modifier des fichiers et créer des répertoires. Vous pouvez par exemple accéder aux fichiers du serveur en utilisant un client FTP ou le gestionnaire de fichiers dans le cPanel.

Il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances en développement WordPress, PHP, HTML, CSS, administration serveur ou administration système, bien que cela puisse être utile pour dépanner ou personnaliser votre réseau multisite après l’installation.

Haut ↑

Configuration du serveur Configuration du serveur

Lorsque vous prévoyez de créer un réseau multisite, il peut être utile d’utiliser un serveur de développement pour réaliser des tests. Cependant créer un serveur de développement identique au serveur de production n’est pas toujours possible et transférer tout un réseau de sites vers un serveur de production peut être difficile. Parfois il est plus simple de créer un site de test sur votre serveur de production pour faire vos essais.

Dans tous les cas, vous devez vous assurer que votre serveur peut utiliser les règles .htaccess (ou nginx.conf, ou web.config) nécessitées par un WordPress multisite.

Le multisite nécessite que le mod_rewrite soit chargé sur le serveur Apache, sa prise en charge dans les fichiers .htaccess, et que les options FollowSymLinks soient activées ou au moins ne soient pas désactivées de façon permanente.
Si vous avez accès à la configuration du serveur vous pouvez ajouter une section Directory à la place du fichier .htaccess. Assurez-vous également que le fichier httpd.conf soit configuré pour que « AllowOverride » soit « All » ou « Options All » pour le vhost du domaine. Vous pouvez demander à votre hébergeur plus d’informations sur ces points.

Certaines exigences du serveur dépendent du type d’installation de réseau multisite que vous souhaitez créer :

Réseau basé sur le domaine Réseau basé sur le domaine

Aussi connu sous le nom d’installation en « sous-domaine », un réseau basé sur le domaine utilise des URL comme http://subsite.example.com

Ce type de réseau fait pointer différents noms de domaine vers le même dossier du serveur où est installé WordPress. Il y a plusieurs façons de le mettre en place :

  • en configurant des sous-domaines génériques (wildcard)
  • en configurant des hôtes virtuels (virtual hosts) en spécifiant pour chacun la même racine de document (root)
  • en créant des domaines ou sous-domaines supplémentaires dans le cPanel ou toute autre interface d’administration de votre hébergeur

Dans un réseau basé sur le domaine, la création de sites à la demande requiert d’utiliser la méthode des sous-domaines génériques (wildcard). Vous pouvez créer d’autres sites manuellement dans le même réseau en utilisant les autres méthodes.

Quelles que soient les méthodes que vous utiliserez, vous devrez configurer vos DNS pour faire pointer votre nom de domaine sur l’adresse IP du serveur, et configurer votre serveur pour faire pointer le nom de domaine sur le répertoire d’installation de WordPress.
WordPress se chargera automatiquement de faire pointer chaque nom de domaine sur chaque site.

Pour que les sous-domaines fonctionnent correctement, WordPress devrait être installé à la racine de votre dossier web (par exemple public_html). Utiliser les sous-domaines sur une installation hors de la racine nécessite de l’expérience avec les hôtes virtuels et les redirections.

Ressources externes :

Vous trouverez des exemples sur comment configurer des sous-domaines génériques sur différents systèmes ici : Configurer des sous-domaines génériques

Haut ↑

Réseau basé sur le chemin Réseau basé sur le chemin

Aussi connu sous le nom d’installation « en sous dossier » ou en « sous répertoire », un réseau basé sur le chemin utilise des URL comme http://example.com/subsite

Si vous utilisez déjà les permaliens personnalisés sur votre site, alors un réseau basé sur le chemin fonctionnera également et vous n’avez pas besoin de lire les autres informations de cette section. À noter que le site principal du réseau utilisera le modèle d’URL suivant pour les articles du blog : http://example.com/blog/[postformat]/

Actuellement, vous ne pouvez pas supprimer le slug du blog sans une configuration manuelle des options du réseau bien masquées. Ce n’est pas recommandé.

Haut ↑

Réglages WordPress prérequis Réglages WordPress prérequis

Quand vous installez un réseau multisite vous le faites à partir d’une installation existante.
S’il s’agit d’une nouvelle installation avec son propre nom de domaine, vous n’avez pas besoin de lire cette section.
S’il s’agit d’un site existant ou qu’il n’est pas accessible en utilisant un nom de domaine alors vous devrez suivre les explications suivantes pour le convertir en un réseau multisite.

Haut ↑

À savoir À savoir

Donner à WordPress son propre répertoire fonctionne avec le multisite depuis la version 3.5 de WordPress, par contre vous devrez effectuer les modifications avant d’activer le multisite.

Bien qu’il ne soit pas recommandé d’utiliser www dans l’URL de votre site, si vous choisissez de le faire et prévoyez d’utiliser un réseau multisite en sous-domaines, assurez-vous que l’adresse du site et l’adresse de WordPress soient les mêmes. Gardez également en tête que certains hébergeurs afficheront par défaut ce genre d’URL :

Pour cela et d’autres raisons, il est préférable de ne pas utiliser www dans l’adresse du site. Si vous prévoyez de changer de domain.com vers www.domain.com, faites-le avant de poursuivre la configuration du réseau, car il est plus compliqué de le faire par la suite.

Haut ↑

Restrictions Restrictions

Vous ne pouvez pas créer un réseau multisite dans les situations suivantes :

  • « L’adresse de WordPress (URL) » utilise un port différent de ‘:80’, ‘:443’.

Vous ne pouvez pas choisir l’installation en sous-domaines dans les cas suivants :

  • L’URL de WordPress contient un chemin en plus du domaine (autrement dit WordPress n’est pas installé à la racine du document ou vous n’utilisez pas l’URL de la racine du document).
  • « L’adresse de WordPress (URL) » est localhost
  • « L’adresse de WordPress (URL) » est une adresse IP, par exemple 127.0.0.1

(Notez que vous pouvez créer un réseau en sous-domaines sur votre machine locale en utilisant votre fichier hosts pour faire pointer d’autres noms de domaine sur l’adresse IP 127.0.0.1, et ainsi ne pas utiliser l’adresse localhost.)

Vous ne pouvez pas choisir l’installation en sous-dossiers si votre installation WordPress a été faite il y a plus d’un mois à cause de problèmes avec les permaliens existants (ce problème sera résolu dans une future version, consultez Switching network types pour plus d’informations).

Traduit par Marie Comet
Relu par Sébastien SERRE & Bruno Tritsch
Dernière mise à jour le 23 janvier 2020