Histoire

WordPress est né du désir d’avoir un système personnel de publication élégant, bien architecturé, construit en PHP et MySQL et sous licence GPL. Il est le successeur officiel de b2/cafelog. WordPress est un logiciel moderne, mais son origine et son développement remontent à 2001. C’est un produit mature et stable. Nous espérons qu’en nous concentrant sur l’expérience utilisateur et les standards du web, nous puissions créer un outil différent de ce qui existe.

Il existe aussi différentes versions post-lancement avec des améliorations de sécurité, de corrections de bogues et de stabilité. N’hésitez pas à consulter la liste complète des communiqués pour plus de détails ou pour consulter les annonces des nouvelles versions !


2018 – Annonce :  5.0

Version 5.0 (Bebo) (432 contributrices et contributeurs) : elle introduit un nouvel éditeur fondé sur des blocs, avec le thème par défaut (Twenty Nineteen). Le support pour classic editor est maintenu et la communauté traduit le communiqué dans 37 langues.

2017 – Annonces :  4.8  4.9

Version 4.8 (Evans) (346 contributrices et contributeurs) : elle apporte un tableau de nouveaux widgets (image, vidéo, audio et texte enrichi). L’ajout de liens améliore beaucoup la définition des limites autour de groupes de textes, afin d’éviter les erreurs de concordances. Les flux des évènements WordPress sont visibles dans le Tableau de Bord de l’Administration. Les développeurs apportent des améliorations pour une meilleure accessibilité, ainsi que l’introduction de l’API, pour que l’éditeur s’adapte mieux aux différentes zones via les extensions.

Version 4.9 (Tipton) (443 contributrices et contributeurs) : elle se concentre sur l’expérience utilisateur et introduit la possibilité de sauvegarder les modifications de conception en vue d’être révisés et modifiés avant d’être publiés. Le nouveau verrouillage de conception permet d’éviter que des personnes différentes écrasent les modifications en cours. La vérification de la syntaxe du code est également introduite, ainsi que la notification d’erreurs dans le cadre de l’expérience d’administration. Un appel à contributeurs et testeurs officiel est lancé pour le projet Gutenberg.

2016 – Annonces :  4.5  4.6  4.7

Version 4.5 (Coleman) (298 contributrices et contributeurs) : elle ajoute des liens inline, ajoute le formatage des codes courts et des aperçus responsive dans l’outil de personnalisation, pour l’aperçu sur mobile, tablette et ordinateur. De plus, les logos personnalisés sont désormais pris en charge, le redimensionnement intelligent des images pour améliorer la vitesse et l’amélioration du chargement des scripts dépendants de l’en-tête et du pied de page sont ajoutés.

Version 4.6 (Pepper) (272 contributrices et contributeurs) : elle apporte des changements significatifs de vitesse au multisite, avec une mise en cache des requêtes sur les sites pour améliorer l’expérience d’administration du réseau. L’ajout de Thème, l’activation et les mises à jour de extensions se font sur une interface unique. La sauvegarde locale des brouillons dans le navigateur est introduite. Des polices natives sont également mises à disposition pour être utilisées à partir du système d’exploitation, afin d’améliorer la vitesse.

Version 4.7 (Vaughan) (482 contributrices et contributeurs) : elle arrive avec un nouveau Thème comportant des éléments modernes (y compris le contenu de départ) avec support d’en-tête vidéo. Les nouvelles fonctionnalités de l’outil de personnalisation permettent d’éditer les CSS avec un aperçu en direct. L’interface de l’API REST permet un accès externe lisible par la machine pour une meilleure interaction avec les tiers.

La fonctionnalité « modèle de page » est élargie à tous les types de contenus. Les actions en masse sont étendues grâce à la prise en charge d’options personnalisées. L’outil de personnalisation continue d’être étendu pour prendre en charge l’enregistrement automatique des brouillons. Cette version est très intéressante pour WordPress, car le nombre de contributeurs et contributrices a considérablement augmenté.

2015 – Annonces :  4.2  4.3  4.4

Version 4.2 (Powell) (283 contributrices et contributeurs) : elle ajoute la prise en charge des emoji, la prise en charge des caractères étendus et le passage à l’encodage de la base de données de utf8 à utf8mb4. Les mises à jour des extensions deviennent dynamiques à partir d’une page sans rechargement. Deux nouveaux fournisseurs d’oEmbed sont ajoutés (Tumblr, Kickstarter). Le changement de thème est devenu possible grâce à l’outil de personnalisation. Cette version comprend également des améliorations des requêtes des développeurs.

Version 4.3 (Billie) (246 contributrices et contributeurs) : elle ajoute la prise en charge des icônes de site intégrées et introduit des raccourcis de formatage dans l’éditeur visuel. Des aperçus du menu en direct sont désormais disponibles à partir de l’outil de personnalisation. Pour des raisons de sécurité, les processus de mot de passe est amélioré, ainsi que les listes de publications dans le panneau d’administration.

Version 4.4 (Clifford) (471 contributrices et contributeurs) : elle ajoute les images responsive, les publications embarquées, ainsi qu’un nouveau thème par défaut, « Twenty Sixteen ». Le support oEmbed est ajouté aux publications WordPress avec des prévisualisations enrichies, ainsi que l’affichage de cinq nouveaux fournisseurs (Cloudup, Reddit Comments, ReverbNation, Speaker Deck, and VideoPress). Les améliorations apportées par les développeurs incluent l’intégration de l’API REST, l’amélioration des requêtes pour les commentaires, les métadonnées des termes et deux nouveaux objets (Term et Network) pour une plus grande prévisibilité des capacités d’interaction dans le code.

2014 – Annonces :  3.9  4.0  4.1

Version 3.9 (Smith) (267 contributrices et contributeurs) : elle améliore l’expérience des médias et introduit des aperçus en direct des widgets et des en-têtes. L’éditeur visuel a été amélioré en termes de vitesse, d’accessibilité et d’utilisation mobile. Les améliorations apportées aux images et aux médias comprennent l’ajout de la possibilité de télécharger des images par glisser-déposer depuis le bureau et l’amélioration de l’édition des images. La prise en charge des listes de lecture audio et vidéo est ajoutée ainsi que des aperçus de la galerie à partir de l’éditeur. Les thèmes sont désormais accessibles à partir de la section Apparence.

Version 4.0 (Benny) (275 contributrices et contributeurs) : elle introduit une vue en grille pour la médiathèque et pour l’installation d’extensions. Des aperçus de contenus intégrés tels que Twitter et YouTube sont disponibles dans l’éditeur pendant la préparation des contenus. Les améliorations apportées à la rédaction de l’éditeur comprennent l’ajout de contenu pour une expérience plus facile. La section des extensions est améliorée pour montrer plus de détails et offrir une meilleure expérience de recherche.

Version 4.1 (Dinah) (283 contributrices et contributeurs) : elle introduit un nouveau mode d’écriture sans distraction, l’installation de la langue à partir de l’écran des paramètres (pour passer de 40 langues différentes avec la prise en charge de la famille de polices Noto de Google), et un beau nouveau thème par défaut, « Twenty Fifteen ». Les améliorations apportées par les développeurs comprennent l’ajout d’une logique conditionnelle avancée pour les requêtes de métadonnées.

2013 – Annonces :  3.6  3.7  3.8

Version 3.6 (Oscar) (221 contributrices et contributeurs) : elle introduit un nouveau thème par défaut appelé « Twenty Thirteen », une prise en charge audio et vidéo intégrée, des révisions dynamiques et évolutives, une amélioration de l’enregistrement automatique et du verrouillage des messages. Les améliorations apportées à l’audio et à la vidéo comprennent la prise en charge native des flux audio et vidéo embarquées, un lecteur multimédia HTML5 intégré, une nouvelle API pour la prise en charge des métadonnées (telles que les balises ID3) et l’amélioration des fournisseurs de contenus oEmbed existants comme Spotify, Rdio et SoundCloud.

Version 3.7 (Basie) (211 contributrices et contributeurs) : elle introduit les mises à jour automatiques pour la maintenance ainsi que les mises à jour de sécurité, un compteur de mots de passe plus puissant, un support linguistique amélioré et l’installation automatique des fichiers de langue.

Version 3.8 (Parker) (188 contributrices et contributeurs) : elle introduit un nouveau thème appelé « Twenty Fourteen » avec un aspect, type magazine. Le tableau de bord est complètement remanié avec un aspect moderne et de nouvelles icônes vectorielles. Des combinaisons de couleurs sont également à disposition pour l’expérience d’administration. La section Widget est également simplifiée pour une utilisation plus facile.

2012 – Annonces :  3.4  3.5

Version 3.4 (Green) (174 contributrices et contributeurs) : Elle introduit le personnalisateur et la prévisualisation du thème, ce qui permet de tester et vérifier les modifications effectuées avant de les appliquer. La médiathèque est améliorée et permet d’adapter les images utilisées pour les en-têtes personnalisés et ainsi adapter leur hauteur et leur largeur. La fonctionnalité légende des images est améliorée et prend désormais en charge le HTML. Avec cette version, les « Tweets » ont un affichage agréable lorsqu’on saisit l’URL dans l’éditeur. Les développeurs ont apporté plusieurs améliorations comme XML-RPC, un en-tête API personnalisé et des améliorations de performances de WP_Query.

Version 3.5 (Elvin) (254 contributrices et contributeurs) : elle introduit la nouvelle gestion des médias et le nouveau thème par défaut, « Twenty Twelve » qui met l’accent sur l’affichage sur mobile. L’accent est également mis sur le flux de téléversement des photos et dans la création de galeries. Le tableau de bord d’administration voit l’arrivée d’un écran Retina prêt à l’emploi avec des graphiques haute résolution.

2011 – Annonces :  3.1  3.2  3.3

Version 3.1 (Reinhardt) (plus de 180 contributrices et contributeurs) : Elle introduit le format de publication et la barre d’administration. Un nouveau flux de liens est ajouté pour faciliter le travail avec les publications et les pages existantes. Les débuts d’une interface d’écriture simplifiée sont introduits. Le système d’importation/exportation est remanié et de nombreuses améliorations sont apportées aux requêtes, pour permettre d’effectuer des recherches avancées sur la taxonomie et les champs personnalisés.

Version 3.2 (Gershwin) (114 contributrices et contributeurs) Elle fait de WordPress un CMS plus rapide et plus léger. Cette version requiert au minimum PHP 5.2.4 et MySQL 5.0.15. Elle introduit un nouveau thème par défaut, entièrement créé en HTML5, « Twenty Eleven ». La conception graphique du tableau de bord est rafraîchie et la barre d’administration, précédemment introduite , a été complétée. Cette version comprend l’introduction d’un mode d’écriture sans distraction. L’écran de modération des commentaires a été amélioré pour les approbations et les réponses. Le processus de mise à jour a été simplifié, ce qui rend les mises à jour beaucoup plus rapides et plus stables.

Version 3.3 (Sonny) (172 contributrices et contributeurs) : WordPress est plus facile d’approche pour les débutants grâce à des messages de bienvenue et des conseils sur les fonctionnalités. Des améliorations sont apportées grâce au nouvel outil de téléversement par glisser-déposer, un meilleur support de coédition, des améliorations de la navigation et de la barre d’outils et un meilleur support tactile pour l’iPad et les autres tablettes.

2010 – Annonce :  3.0

Version 3.0 (Thelonious) (218 contributrices et contributeurs) Cette mise à jour majeure introduit les types de publications personnalisées, a permis de simplifier les taxonomies personnalisées, a ajouté la gestion de menu personnalisée, a ajouté de nouvelles API pour les en-têtes et les arrière-plans personnalisés, introduit un nouveau thème par défaut appelé « Twenty ten », et fusionne l’ancien WordPress MU (permettant la gestion de plusieurs sites) pour faire partie de WordPress Core, renommé Multisite. Les mises à jour en masse des extensions sont encore simplifiées par rapport à la version précédente. Les développeurs de thèmes voient ainsi l’introduction de nouvelles API permettant la mise en place d’arrière-plans personnalisés, d’en-têtes, de liens courts, de menus, de types de publications et de taxonomie sans édition de fichiers. Une initiative visant à ajouter une aide contextuelle pour les prochaines versions voit le jour.

2009 – Annonces :  2.8  2.9

Version 2.8 (Baker) a introduit un installateur de thème intégré et des améliorations aux thèmes, aux widgets, aux taxonomies et à la vitesse générale (y compris une nouvelle API de widget) et le glisser-déposer. Des améliorations significatives sont apportées à la vitesse en ce qui concerne le style et les scripts. Un nouvel éditeur, CodePress, intégré au tableau de bord, ajoute la coloration syntaxique à l’éditeur de code. Des options d’écran sont ajoutées à l’administration afin de personnaliser l’interaction des utilisateurs avec les éléments utilisés et la possibilité de filtrer les autres.

Version 2.9 (Carmen) (Plus de 140 contributrices et contributeurs) Cette version a fait l’objet d’un développement intensif qui introduit l’édition d’images, la fonction Corbeille/Annuler, la mise à jour en masse des extensions et la prise en charge d’oEmbed, permettant au contenu d’un fournisseur tiers de s’intégrer de manière transparente au contenu. D’importantes améliorations sont apportées concernant la compatibilité des mises à jour par lots, une amélioration du cadre des commentaires, des mises à niveau de l’éditeur, du profil de l’utilisateur, des améliorations de l’enregistrement et de l’automatisation, l’utilisation des éléments de la galerie ce, à travers l’introduction de plusieurs messages et de meilleurs crochets et filtres pour les extraits, les emoji, les requêtes HTTP, les profils d’utilisateurs, les liens d’auteurs, les taxonomies, le support SSL, les nuages de tags, query_posts et WP_Query.

2008 – Annonce :  2.5  2.6  2.7

Version 2.5 (Brecker) Cette version est publiée avec une nouvelle interface utilisateur de l’administration, revue par Happy Cop, et introduit le système de widgets du tableau de bord et l’API de code court.

La Version 2.6 (Tyner) s’appuie sur la version 2.5 et introduit des révisions des publications ainsi que Press This. Une étude sur l’utilisabilité est réalisée sur la 2.5 durant l’été et conduit au développement du prototype du Crazyhorse et à la version suivante.

Version 2.7 (Coltrane) Elle remanie l’interface utilisateur de l’administration afin d’améliorer l’utilisabilité et l’outil d’administration plus personnalisable. La version 2.7 introduit également une mise à jour automatique, l’installation d’extensions intégrées, les messages épinglés, les fils/pages/réponses de commentaires et une nouvelle API, la gestion de masse et la documentation en ligne.

2007 – Annonces :  2.1  2.2  2.3

Version 2.1 (Ella) Cette version introduit une nouvelle interface utilisateur, la sauvegarde automatique, le correcteur automatique ainsi que d’autres fonctionnalités. Nous pouvons désormais passer facilement de l’éditeur de contenu à l’éditeur de code, définir les pages comme page d’accueil, demander aux moteur de recherche de ne pas indexer l’ensemble du site, d’améliorer l’importation XML et la possibilité de mettre les pages en mode privé. Les requêtes MySQL ont fait l’objet d’une optimisation et d’une réécriture notables. Les développeurs ajoutent de nouveaux crochets et API, ainsi que des améliorations du langage et la programmation pseudo-cron.

La Version 2.2 (Getz) apporte un meilleur support des flux Atom et des optimisations de vitesse pour les extensions et les filtres. L’introduction des widgets apporte les bases pour l’intégration de fonctionnalités supplémentaires dans la conception, ce qui fournit une base pour enrichir les fonctionnalités des extensions. L’activation des extensions est désormais protégée, en vérifiant les erreurs avant l’activation réussie. phpMailer est ajouté, ce qui permet de fournir un support pour le courrier SMTP. Le contrôle du classement de la base de données et de nombreuses améliorations de la notation du code font également partie de cette version.

Avec la Version 2.3 (Dexter) sont proposés un balisage, des notifications de mise à jour, de jolies URL et un nouveau système de taxonomie. Des notifications de mise à jour de base sont introduites, permettant aux utilisateurs de mieux savoir quand les nouvelles versions sont disponibles. La version jQuery est mise à jour, ce qui permet d’augmenter la vitesse. Des corrections d’URL canoniques sont ajoutées et un nouveau support de la syntaxe $wpdb->prepare() est mis en place, permettant des requêtes MySQL plus sûres.

2005 – Announcements:  1.5  2.0

La Version 1.5 (Strayhorn) introduit un système de Thèmes et de pages statiques, ce qui amène WordPress à devenir un système de gestion de contenu. Un nouveau thème est mis à disposition pour montrer comment le dernier thème déployé peut être étendu et utilisé. Des centaines de crochets sont désormais disponibles pour l’intégration d’extensions sur les éléments clés de WordPress. Le dépôt d’extensions WordPress est créé et permet ainsi de mettre en relation les développeurs d’extensions et les utilisateurs.

La Version 2.0 (Duke) introduit la mise en cache permanente ainsi qu’un nouveau système de rôle utilisateur et une nouvelle interface utilisateur. L’introduction de l’éditeur visuel (WYSIWYG) apporte une meilleure expérience dans la création de contenu, avec la possibilité de téléverser images, vidéos et fichiers. Le système de crochets des extensions est amélioré pour permettre aux développeurs d’apporter de nouvelles fonctionnalités. L’introduction de fonctions pour les thèmes permet d’améliorer ces derniers, comme pour les extensions.

2004 – Annonces :  1.0  1.2

Version 1.0 (Davis) : c’est la version 1.0 officielle. Elle introduit l’installation du navigateur, les permaliens de moteurs de recherche, le support de plusieurs catégories, un processus de mise à jour intelligent et l’amélioration pour d’autres systèmes de passer à WordPress. Le support est ajouté à l’expérience de l’administrateur pour l’édition des messages et des commentaires ainsi que le début de nombreuses autres fonctionnalités à améliorer dans le futur.

La Version 1.2 (Mingus) introduit des extensions, un support de catégories hiérarchiques, l’importation et l’exportation OPML ainsi qu’une prise en charge de langue d’introduction. Des fonctionnalités telles que la création automatique de vignettes, le ping du service de mises à jour multiples et le cryptage des mots de passes ont également mis en avant.

2003 – Annonce :  0.7 (initial)

Version 0.7  Matt Mullenweg et Mike Little font un fork de b2 et créent WordPress. Cette première version comprend un moteur de texturage, un gestionnaire de liens, des modèles conformes au XHTML 1.1, une nouvelle interface d’administration, la possibilité de faire des extraits manuels et de nouveaux modèles.

2001

Michel Valdrighi lance b2 cafelog.

Traduit par Valérie Galassi
Relu par Jb Audras & FX Bénard
Dernière mise à jour le 21 septembre 2020