Comment mettre à jour WordPress

ATTENTION : le processus de mise à jour affectera l’ensemble des fichiers et dossiers inclus dans l’installation principale de WordPress. Ceci inclut tous les fichiers du cœur utiles au bon fonctionnement de WordPress. Si vous avez réalisé des modifications de ces fichiers, vos modifications seront perdues.

Vous devriez toujours mettre à jour WordPress avec la dernière version. Quand une nouvelle version de WordPress est disponible vous recevrez un message de mise à jour sur vos écrans d’administration de WordPress. Pour mettre à jour WordPress, cliquez sur le lien dans ce message.

Il existe deux méthodes de mise à jour – la plus simple est la mise à jour en un clic qui fonctionnera pour la plupart des gens. Si cela ne fonctionne pas ou si vous préférez avoir plus de contrôle, vous pouvez suivre le processus de mise à jour manuelle.

Si vous êtes en train d’effectuer une mise à jour sur plusieurs versions, suivez la procédure décrite dans la documentation suivante : Mettre à jour WordPress – instructions avancées

Sauvegarder WordPress Sauvegarder WordPress

Avant de commencer il est conseillé de faire une sauvegarde de votre site. Cela signifie qu’en cas de problème vous serez en mesure de restaurer votre site. Vous pouvez trouver des instructions détaillées pour effectuer une sauvegarde dans la documentation Sauvegarder votre site WordPress.

Haut ↑

Les mises à jour automatiques en arrière-plan Les mises à jour automatiques en arrière-plan

Depuis WordPress 3.7+, vous n’avez plus rien à faire pour appliquer les mises à jour mineures et les mises à jour de sécurité. La plupart des sites sont maintenant capables d’effectuer ces mises à jour automatiquement en arrière-plan. Si vous êtes en mesure de mettre à jour votre site en un clic sans renseigner vos codes d’accès FTP, votre site devrait alors être capable de se mettre à jour automatiquement de la version 3.7 vers les versions 3.7.1, 3.7.2, etc. (vous devrez toujours cliquer sur « Mettre à jour maintenant » pour les versions majeures).

Haut ↑

La mise à jour en un clic La mise à jour en un clic

WordPress vous permet la mise à jour en un clic. Vous pouvez lancer la mise à jour en cliquant sur le lien présent dans la bannière de la nouvelle version (si elle existe) ou en vous rendant sur l’écran Tableau de bord > Mises à jour. Une fois que vous êtes sur la page « Mises à jour de WordPress », cliquez sur le bouton « Mettre à jour maintenant » pour démarrer le processus. Vous ne devriez avoir rien d’autre à faire et, une fois que c’est terminé, vous serez à jour.

Les mises à jour en un clic fonctionnent sur la plupart des serveurs. Si vous rencontrez des problèmes, ils sont probablement liés à des problèmes de permissions sur le système de fichiers.

Propriété des fichiers Propriété des fichiers

WordPress determine quelle méthode il utilisera pour se connecter au système de fichiers en fonction de la propriété des fichiers WordPress. Si le processus en cours (c’est à dire l’utilisateur sous lequel fonctionne le serveur) est le propriétaire des fichiers et que les nouveaux fichiers créés par WordPress appartiennent également à cet utilisateur, WordPress modifiera alors les fichiers de lui-même en ne vous demandant aucun code d’accès.

WordPress n’essaiera pas de créer les nouveaux fichiers si ceux-ci n’ont pas la bonne propriété. A la place, une boîte de dialogue sera affichée vous demandant les informations de connexion. C’est tout à fait normal pour des fichiers dont le compte FTP, les ayant téléchargés à l’origine, en est le propriétaire. Pour effectuer la mise à jour, il vous suffit de renseigner les informations d’identification de ce compte FTP.

Le fait que vos fichiers appartiennent ou non à l’utilisateur du serveur dépend de comment vous avez installé WordPress et de comment est configuré votre serveur. Sur certaines plateformes d’hébergement partagé, l’appartenance des fichiers à l’utilisateur du serveur contrairement à un utilisateur FTP est considérée comme un risque de sécurité. Consultez le tutoriel sur la modification des permissions de fichier pour plus d’informations, notamment sur la manière de configurer les permissions de fichiers afin que plusieurs utilisateurs FTP puissent modifier les fichiers.

Haut ↑

Échec des mises à jour Échec des mises à jour

Si vous voyez un message d’avertissement « échec de la mise à jour », supprimez le fichier .maintenance du répertoire WordPress en utilisant votre logiciel FTP. Cela supprimera le message d’avertissement « échec de la mise à jour ».

Si la mise à jour en un clic ne fonctionne pas pour vous, ne paniquez pas ! Essayez simplement une mise à jour manuelle.

Haut ↑

Mise à jour manuelle Mise à jour manuelle

Il s’agit ici d’instructions succinctes. Si vous souhaitez en savoir plus, consultez les instructions avancées de mise à jour. Si vous rencontrez des problèmes avec la mise à jour en trois étapes, vous pouvez vous reporter aux instructions de mise jour plus détaillées.

Pour ces instructions, nous supposerons que l’URL de votre site est http://example.com/wordpress/.

Haut ↑

Étape 1 : remplacer les fichiers WordPress Étape 1 : remplacer les fichiers WordPress

  1. Téléchargez l’archive (zip ou tar.gz) de la dernière version de WordPress ;
  2. Décompressez l’archive que vous venez de télécharger ;
  3. Désactivez les extensions ;
  4. Supprimez les anciens répertoires wp-includes et wp-admin sur votre hébergement (à l’aide de votre logiciel FTP ou d’un accès shell)  ;
  5. À l’aide de votre logiciel FTP ou de votre accès shell, téléversez les nouveaux répertoires wp-includes et wp-admin sur votre hébergement au même endroit que les répertoires supprimés précédemment ;
  6. Téléversez chaque fichier du nouveau dossier wp-content dans votre dossier existant wp-content en écrasant les fichiers existants. Ne supprimez aucun fichier ou dossier de votre répertoire wp-content existant (sauf ceux qui sont écrasés par de nouveaux fichiers) ;
  7. Téléversez les fichiers isolés du répertoire racine de la nouvelle version dans votre répertoire racine WordPress existant.

NOTE : vous devez remplacer tous les anciens fichiers de WordPress par les nouveaux dans les répertoires wp-includes et wp-admin ainsi que leurs sous-répertoires, et dans le répertoire racine (tels que index.php, wp-login.php etc.). Ne vous préoccuper pas de votre fichier wp-config.php il ne sera pas remplacé.

Faites attention quand vous copiez le répertoire wp-content. Vous devriez vous assurer que vous copiez uniquement les fichiers à l’intérieur de ce répertoire, plutôt que de remplacer l’intégralité de votre répertoire wp-content. C’est le répertoire où sont stockés vos thèmes et vos extensions, il faut donc absolument les conserver. Si vous avez personnalisé les thèmes par défaut ou les thèmes classiques sans les avoir renommés, assurez-vous de ne pas écraser ces fichiers, sinon vous perdrez vos modifications (bien que vous puissiez les comparer pour les nouvelles fonctionnalités ou corrections).

Enfin vous devriez regarder le fichier wp-config-sample.php pour voir si de nouveaux paramètres nécessiteraient d’être ajoutés à votre propre fichier wp-config.php.

Haut ↑

Étape 1.5 : supprimer le fichier .maintenance Étape 1.5 : supprimer le fichier .maintenance

Si vous effectuez une mise à jour manuelle après l’échec d’une mise à jour automatique, supprimez le fichier .maintenance du répertoire WordPress en utilisant votre logiciel FTP. Cela enlèvera le message d’avertissement « échec de la mise à jour ».

Haut ↑

Étape 2 : mettre à jour votre installation Étape 2 : mettre à jour votre installation

Rendez-vous sur la page d’administration principale de WordPress à l’adresse /wp-admin. Il vous sera peut-être demandé de vous connecter à nouveau. Si à ce stade une mise à jour de la base de données est nécessaire, WordPress le détectera et vous fournira un lien vers une URL du type http://example.com/wordpress/wp-admin/upgrade.php. Cliquez sur ce lien et suivez les instructions. Cela mettra à jour la base de données afin qu’elle soit compatible avec la dernière version du code venant d’être mise à jour. Vous devriez effectuer cette étape le plus tôt possible après l’étape 1.

N’oubliez pas de réactiver les extensions !

Haut ↑

Étape 3 : faites quelque chose de sympa pour vous même Étape 3 : faites quelque chose de sympa pour vous même

Si vous avez activé la mise en cache, effacez-le à ce stade pour que les changements soient immédiatement pris en compte. Sinon, les visiteurs de votre site (y compris vous) continueront à voir l’ancienne version (jusqu’à ce que le cache soit mis à jour).

Votre installation WordPress a été mise à jour avec succès. C’est aussi simple que nous pouvons nous passer de mettre à jour WordPress en utilisant Subversion.

Profitez de ce moment pour publier un article au sujet de cette mise à jour, lire un livre ou un article que vous aviez remis à plus tard ou simplement rester assis quelques instants à regarder le monde tourner.

Haut ↑

Étapes finales Étapes finales

Votre mise à jour est maintenant terminée, il est donc temps d’activer de nouveau vos extensions.
Si vous rencontrez des problèmes pour vous connecter, essayez de supprimer les cookies de votre navigateur.

Haut ↑

Dépannage Dépannage

Si un problème survient, la première chose à faire est de reprendre toutes les étapes en suivant les instructions détaillées de mise à jour. Cette page contient également des informations sur les problèmes les plus courants que nous rencontrons.

Si vous recevez une demande de code d’accès FTP lors de la tentative de mise à jour automatique de WordPress sur un serveur IIS, il est probable qu’il s’agisse d’une question de droits. Accédez à la console de gestion de IIS et ensuite au « Pool d’applications » de votre site. Dans ses « Paramètres avancés », dans « Modèle de processus » mettez « Identité » sur « LocalSystem ». Ensuite sur « Sites », choisissez votre site, cliquez droit, cliquez sur « Modifier les autorisations… » et dans l’onglet « Sécurité » ajoutez des utilisateurs authentifiés. Cela devrait fonctionner.

Si vous rencontrez des problèmes après la mise à jour, vous pouvez toujours restaurer votre sauvegarde et remplacer les fichiers par ceux de votre version précédente à l’aide de l’archive de version correspondante.

Haut ↑

Autres possibilités Autres possibilités

Si vous avez des connaissances sur les shells unix vous devriez consulter wp-cli.

Traduit par Emmanuel Hesry
Relu par Jenny Dupuy et Marie Comet
Dernière mise à jour le 5 mars 2020