CLPTE prerequired actions

WordPress Devs who wish to have CLPTE access to your products (themes, plugins) here are the guidelines to provide to your French translators.

In order to assure the best possible quality for all translations (and therefore for the products you so dearly worked on), we have established a few rules your French team members should follow:

  1. We follow the WordPress meta handbook for translations recommendations. Your translators should speak French.
  2. They should follow these steps:
Continuer la lecture « CLPTE prerequired actions »

WordPress version 4.9.6/7 : de nouveaux outils pour l’application du RGPD

La version 4.9.6 de WordPress est sortie le 17 mai 2018. Il s’agit d’une version de maintenance (correction de bugs et petites améliorations) et surtout de prise en charge des éléments les plus importants du RGPD.

La version 4.9.7 devrait sortir rapidement. L’équipe de direction sera nommée mercredi 6 juin 2018 et la version devrait voir le jour 3 ou 4 semaines plus tard. Il s’agira essentiellement de corrections concernant les fonctionnalités dévoilées sur WP 4.9.6.

Point rapide concernant les mises à jour automatiques vers WordPress 4.9.6

Compte-tenu de l’ampleur des modifications réalisées et contrairement aux usages habituels, les mises à jour automatiques des installations WordPress à travers le monde n’a pas été lancée tout de suite après la mise à disposition de cette nouvelle version.

Comme vous le savez, l’écosystème WordPress est riche : aucune installation WordPress n’est semblable à une autre, car nous utilisons tous des thèmes ou extensions différentes. Dans tout cet écosystème, quelques extensions se sont révélées incompatibles avec les changements introduits par WP 4.9.6.

Tous les éditeurs d’extensions disponibles sur WordPress.org et présentant une incompatibilité ont immédiatement été contactés, et tous ont rapidement pu mettre à jour leur code.

La mise à jour vers WordPress 4.9.6 peut donc se faire en toute sécurité.

La traduction des fonctionnalités RGPD du cœur WordPress

L’intégralité des nouvelles fonctionnalités de WordPress sont d’ores et déjà traduites en français, merci à l’équipe de traduction qui travaille pour que chaque nouvelle version soit parfaitement traduite avant même sa sortie. Nos traductions sont normalement conformes aux termes du RGPD en français (notamment en reprenant les termes utilisés par le site de la CNIL dans le glossaire WordPress), mais des erreurs peuvent toujours se glisser. Si tel est le cas, n’hésitez pas à publier toute demande de correction sur fr.wordpress.org/team : ce site est ouvert et tout le fonctionnement de la traduction de WordPress en français y est expliqué.

La conformité RGPD dans WordPress 4.9.6 / 4.9.7

Le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) a été mis en application le 25 mai 2018. L’équipe « core » de WordPress a travaillé ardemment pour permettre aux utilisateurs et utilisatrices du CMS de se conformer à cette réglementation.

En effet via le RGPD, l’Union Européenne demande aux éditeurs et éditrices de sites internet (qu’il s’agisse d’organismes publics, privés, d’associations ou de particuliers) d’être transparents sur les données privées qu’ils collectent, utilisent ou partagent, et qui concernent leurs visiteurs. La réglementation demande également de permettre aux individus d’avoir la possibilité de demander de visualiser ou supprimer leurs données personnelles et de consentir (ou non) à l’utilisation de ces données.

Dans WordPress 4.9.6 et dans la version 4.9.7 à venir, WordPress prend en charge ce Règlement de plusieurs façons.

Les commentaires

Lors de la rédaction de commentaires, les visiteurs seront maintenant invités à consentir (ou non) à l’utilisation d’un cookie permettant de pré-remplir le formulaire de commentaire à leur prochaine visite sur le site.

Exemple de case à cocher sur le thème par défaut Twenty Seventeen

La page de Politique de confidentialité

Les propriétaires de sites peuvent maintenant définir une page de politique de confidentialité. Un lien vers cette page sera affiché sur les écrans de connexion et d’inscription.

Normalement, vous devriez ajouter un lien vers cette page de Politique de confidentialité sur chaque page de votre site, par exemple en utilisant le Menu de pied de page si votre thème en possède un.

Dans Réglages > Confidentialité vous avez la possibilité de sélectionner ou de créer votre page de Politique de confidentialité (cliquez pour agrandir dans un nouvel onglet)

Si vous cliquez sur le bouton « Créer une nouvelle page », la page « Politique de confidentialité » sera automatiquement créée et pré-remplie par un texte générique que vous n’aurez plus qu’à complèter avec vos informations.

Page de politique de confidentialité pré-remplie pour vous (cliquez pour agrandir dans un nouvel onglet)

De plus, un Guide a été ajouté pour vous aider à créer votre page de Politique de confidentialité. Un lien vers ce guide est fourni sur l’écran de modification de la page que vous avez sélectionnée comme étant votre page de Politique de confidentialité.

Note aux éditeurs d’extensions : si vous maintenez une extension qui collecte des données personnelles, vous pouvez inclure ces informations automatiquement sur la page de Politique de confidentialité de vos utilisateurs en suivant les méthodes définies dans la section Privacy du Handbook à destination des développeurs d’extensions (en anglais).

La prise en charge des données privées et des demandes d’export/suppression des utilisateurs

Tout visiteur de votre site doit avoir la possibilité de demander la récupération ou la consultation des données privées stockées sur votre site, et également leur suppression. Depuis la version 4.9.6 de WordPress deux menus dédiés sont proposés, accessibles via Outils > Export des données personnelles ou Outils > Suppression des données personnelles.

Ainsi, si vous recevez une telle demande, vous êtes en mesure de fournir un export de données personnelles au visiteur à l’aide de l’adresse de messagerie qu’il vous aura fourni par e-mail.

L’écran d’export des données privées de vos visiteurs. On voit que les demandes d’export disposent « d’états » (en attente, supprimé, terminé, etc.) permettant de suivre leur résolution et les envois faits aux demandeurs. (cliquez pour agrandir dans un nouvel onglet)

L’écran de suppression de données privées se présente exactement comme l’écran d’export.

Ce que ne peut pas faire le cœur WordPress pour assurer la conformité au RGPD, parce que c’est le territoire des extensions

Comme vous l’avez vu, le cœur prend en charge les prérogatives qui sont les siennes afin de vous aider à être en conformité avec la Réglementation Européenne sur les Données Privées.

En revanche, l’équipe de développement du cœur de WordPress ne peut savoir à l’avance quelles sont les extensions et les paramétrages spécifiques que vous avez faits sur votre site. L’objectif du noyau WordPress est de fournir une base saine permettant aux éditeurs d’extensions et aux administrateur·ices de sites WP d’aller plus loin. Ainsi :

  • Les cookies ne font pas partie du périmètre d’intervention du cœur WordPress car cela dépend fortement de votre installation et de vos extensions.
  • Le consentement sur vos différents formulaires (contact, newsletters, etc.) : il doit être pris en charge par votre extension de gestion de formulaires.
  • La prise en charge des demandes d’export/suppression des données privées : cela doit être pris en charge par des extensions spécifiques, WordPress ne permettant que d’effectuer ces opérations d’export/suppression de façon manuelle en back-office.
  • La prise en charge dans ces formulaires des données issues de vos extensions et développements spécifiques : cela doit être fait par les éditeurs d’extensions et développeurs.

Quelques extensions permettant d’aller plus loin vis à vis des fonctionnalités proposées dans le cœur WordPress

Les extensions RGPD / GDPR « tout en un »

Ce sont des extensions qui proposent de prendre en charge l’intégralité de votre conformité RGPD.
Attention cependant :

  • Il n’y a pas de certification RGPD : c’est à vous de vous assurer de votre propre conformité en fonction des données que vous récoltez.
  • Ces extensions œuvrent généralement en parallèle des fonctionnalités du cœur WordPress. Suivez donc leur actualité de près pour voir si elles vont s’intégrer au fonctionnement natif à l’avenir car il y a nécessairement un doublonnage de fonctionnalités qui peut finir par être complexe à maintenir à long terme.

Dans les extensions « tout en un », citons :

Remerciements et crédits de WordPress 4.9.6

Cet article est en partie issu d’une traduction de cet article de WordPress.org, par Allen Snook, l’un des deux co-leads de WordPress 4.9.6 avec Jonathan Desrosiers et avec l’assistance de Sergey Biryukov.

Merci aux personnes ayant contribué au développement de WordPress 4.9.6 :

Aaron D. CampbellAaron JorbinabdullahramzanAdam SilversteinAlain SchlesserallendavAndrea FerciaAndrea MiddletonAndrew OzzAyesh KarunaratneBirgir Erlendsson (birgire)bridgetwillardBurlington BytesChetan PrajapaticlaudiuCorey McKrillDaniel BachhuberDavid HerreraDominik Schilling (ocean90)Ella Van DorpeEric DaamsFernando ClaussenGarrett HyderGary PendergastHeather BurnsHelen Hou-SandiherregroenIan DunnibelangerimathJb AudrasJeffrey PaulJeremy FeltJesper V NielsenJJJJoe McGillJohn BlackbournJonathan DesrosiersJosephajrfKåre Mulvad SteffensenLaken HafnerlaurelfulfordlbeniciomacbookandrewMarius L. J.Mel ChoyceMichael NelsonMike JolleyPascal CasierpbrockspostphotosPrashant BaldhaPressTigersprogramminRobin CornettSergey BiryukovStefano LissaStephane Daury (stephdau)Subrata SarkarTammie ListerteddytimethomasplevyTimothy JacobsTobias ZimpelTom J NowellTor-Bjorn FjellnerTowhidul IslamvoneffWilliam Earnhardt, and Xenos (xkon) Konstantinos.

Merci également à l’équipe de traduction fr_FR pour la version française de cette nouvelle version de WordPress :

AlexAurélien JoahnyBastien HoClément Polito, Didier WolforgEBrockwayFrmo, Fx Benard, Jb AudrasJenny DupuyLaurent NaudierLuciano CroceSébastien SERRE, et tangogolf.

Sortie de WordPress 4.9.4 – Détails techniques importants

Aujourd’hui, la version 4.9.4 de WordPress est sortie, le jour suivant la sortie de la version 4.9.3.

WordPress 4.9.4 est la première version mineure de WordPress en quatre ans depuis la sortie de WordPress 3.7 où tous les utilisateurs de notre CMS favori ne recevrons pas une mise à jour automatique.

Ceci n’est bien évidemment pas un choix. Un bug non détecté pendant le cycle de développement de la version 4.9.3 en est responsable, et n’a été découvert que quelques heures après la sortie de cette version. Le bug a entraîné une erreur fatale PHP qui se déclenche lorsque WordPress essaye de se mettre lui-même à jour.

Cela signifie malheureusement que les administrateur·ice·s de sites WordPress vont devoir procéder à la mise à jour de leur site manuellement.

Via leur tableau de bord (cliquer sur le lien « Mettre à jour maintenant » dans le menu « Mises à jour »), en utilisant WP-CLI ou par FTP.

Les hébergeurs et prestataires qui appliquent les mises à jour automatiquement sur les sites de leurs clients vont également pouvoir mettre à jour leur parc de sites comme ils le font d’habitude.

Que s’est-il passé ?

Le but du patch #43103 était de réduire le nombre d’appels à l’API WordPress.org lors de la tâche planifiée de mise à jour automatique.

Malheureusement, suite à une erreur humaine – qui est bien entendu tout à fait compréhensible du fait de la complexité de gérer la sortie d’une nouvelle version du CMS qui équipe 29% du web – le commit final de ce patch n’a pas eu l’effet escompté. Il a déclenché une erreur fatale du fait que toutes les dépendances de find_core_auto_update() n’étaient pas remplies. Cette erreur fatale n’a pas été découverte avant la sortie de 4.9.3. Elle ne l’a été quelques heures plus tard.

Comment mettre à jour ?

— Via le Tableau de bord WordPress : cliquer sur le sous-menu « Mises à jour » puis sur « Mettre à jour maintenant ».

— Avec WP-CLI : si vous avez un accès en ligne de commande à WordPress et WP-CLI installé, les mises à jour du cœur vont se faire comme habituellement.

— Manuellement Via FTP : si vous préférez, vous pouvez télécharger l’archive ZIP de WordPress 4.9.4 disponible ici, la décompresser, puis utiliser votre logiciel FTP pour téléverser la nouvelle version de WordPress sur votre serveur. Les seuls fichiers modifiés par WordPress 4.9.4 sont wp-includes/update.php et wp-includes/version.php.

— Via PHP : si vous avez un accès en écriture ou en ligne de commande, vous pouvez aussi mettre à niveau WordPress simplement en lançant la fonction wp_maybe_auto_update() au sein de WordPress. C’est aussi ce que nous recommandons de faire aux hébergeurs qui ne disposent pas de WP-CLI pour lancer des mises à jour automatiques pour leurs clients.

Y-a-t-il des implications sur la sécurité de mon installation WordPress ?

WordPress 4.9.3 et 4.9.4 n’incluent aucun correctif de sécurité.

Cependant, afin de permettre à votre installation WordPress de recevoir les prochaines mises à jour de sécurité, vous devez faire manuellement cette mise à jour vers la version 4.9.4.

Ce qui va être fait pour éviter que cela ne se reproduise

Un prochain article suivra pour expliquer ce qui va être mis en place pour éviter que cette mésaventure ne se reproduise à nouveau. Nous détestons les bugs sur WordPress tout autant que vous, et nous allons faire notre possible pour mettre en place encore plus de tests unitaires sur les construction des paquets des nouvelles versions, nous allons améliorer nos outils pour que cela ne se reproduise plus à l’avenir.

Traduit de l’anglais. Consulter l’article original : https://make.wordpress.org/core/2018/02/06/wordpress-4-9-4-release-the-technical-details/

Gutenberg

Nouveau : découvrez l’éditeur en essayant directement sa démo en français!

Traduit de l’anglais par Mathieu Viet.

Une nouvelle manière d’écrire dans WordPress

Une nouvelle expérience de publication pour vos sites WordPress est en cours d’élaboration : tenez-vous prêts, car vos textes, vos images et vos mises en page s’afficheront comme vous l’imaginez, sans nécessiter de programmation particulière.

Vous avez sans doute entendu parler de ce projet – Il s’appelle Gutenberg, en référence à l’inventeur qui révolutionna l’imprimerie au XVe siècle – et vous vous demandez certainement ce que cela implique pour vous. Qui sera impacté le plus et comment votre manière de travailler au quotidien changera ? La réponse est tous et toutes. L’éditeur Gutenberg utilise des blocs pour créer tout type de contenu, remplaçant ainsi plus d’une demi-douzaine de façons plus ou moins cohérentes de personnaliser WordPress. Il respecte les standards modernes de code et s’inscrit dans les initiatives du web ouvert. Ces blocs de contenu transforment la manière dont les utilisateurs, les développeurs et les hébergeurs interagissent avec WordPress pour simplifier et améliorer l’intuitivité de l’édition de contenus riches rendant la publication et le travail plus accessible à tous, quelles que soit vos compétences techniques.

C’est génial que tant de personnes pensent qu’utiliser WordPress est le meilleur moyen de déposer ses idées sur le Net. S’il est très facile de libérer le pouvoir de WordPress lorsqu’on sait coder, maîtriser le code n’est pas donné à tout le monde. Maintenant ce n’est plus une nécessité.

Découvrez cette nouvelle expérience

Comme nous espérons obtenir beaucoup de retours d’information et de remontées quant à vos tests en conditions réelles de cette nouvelle expérience, nous la mettons à votre disposition sous la forme d’une extension. Pour éprouver cette nouvelle façon de travailler avec WordPress, depuis l’administration de votre site, activez le menu des extensions. Cliquez sur le lien pour en ajouter une nouvelle et indiquez « Gutenberg » dans le champ de recherche.

Vous pouvez aussi directement télécharger l’extension Gutenberg et la téléverser dans votre site.

> Essayer la démo Gutenberg sans avoir à installer l’extension

Aidez-nous à bâtir le futur

Le développement de Gutenberg s’organise depuis GitHub, et ce guide est une bonne ressource pour commencer à se familiariser avec le projet.

L’équipe est impatiente d’entendre parler de votre expérience avec Gutenberg ! Saisissez cette formidable occasion d’avoir un impact réel sur l’avenir de WordPress. Explorez et utilisez Gutenberg et partagez vos opinions – utilisez ce lien pour nous en envoyer autant que vous le souhaitez.

La manière la plus pertinente pour aider les personnes qui construisent cette nouvelle expérience utilisateur est de tester l’éditeur en utilisant une procédure particulière comprenant un ensemble de tâches. Vous pouvez en savoir plus sur ces tests et leurs instructions en vous rendant ici.

Qu’est-ce qu’un bloc ?

Une des choses que vous entendez souvent lors des discussions autour de Gutenberg c’est le concept de blocs. Ces blocs représentent un moyen standardisé de mise en forme des contenus qui nécessitent aujourd’hui d’utiliser des « codes courts », codes d’imbrication, « widgets », formats d’article, types de publication personnalisé, réglages de thème, meta-box et d’autres procédés de formatage. En permettant une personnalisation étendue tout en faisant en sorte qu’elle ne nécessite pas des connaissances poussées en matière de code, les blocs sont fidèles à la promesse de WordPress : une vaste étendue de fonctionnalités couplée à une expérience utilisateur claire et cohérente.

L’éditeur actuel de WordPress est un champ de texte libre – il a toujours été une merveilleuse page blanche pour écrire, mais lorsqu’il s’agit de publier des articles et des pages contenant des images, des éléments multimédias, des contenus imbriqués depuis des réseaux sociaux, des questionnaires et d’autres éléments, il nécessitait une combinaison de différentes approches pas forcément toutes intuitives :

  • Librairie de média/balisage HTML pour les images, les éléments multimédias et les fichiers autorisés.
  • Liens copiés/collés pour les contenus à imbriquer
  • « Shortcodes » pour les ressources spécifiques aux extensions
  • Image à la une pour les images positionnées au-dessus de la page d’un article.
  • Des extraits pour les sous-titres.
  • Des « widgets » pour les contenus positionnés sur un des côtés de la page.

Lorsque nous avons pensé à ces usages et à comment les rendre plus évidents et cohérents, nous avons progressivement adopté le concept de « blocs ». Tous les éléments de la précédente liste pourraient être des blocs : faciles à retrouver et à comprendre et simples à déplacer dynamiquement dans la page. Le concept de bloc est très puissant, et qui, s’il est bien pensé, apportera une expérience d’édition et de publication exceptionnelle.

Imaginez pouvoir afficher un des collaborateurs du client à l’aide d’un bloc personnalisé qui serait glissé dans la page « À propos » de son site pour automatiquement y intégrer sa photo de profil, son nom et sa présentation. Imaginez un tout nouvel univers d’extensions qui enrichiraient WordPress de la même manière. Imaginez des menus de navigation et des « widgets » simplifiés. Imaginez des utilisateurs pouvant comprendre et utiliser WordPress et la plupart de ses extensions instantanément.

Les étapes du projet Gutenberg

3 étapes sont planifiées pour Gutenberg. La première, qui prévoit l’intégration de l’éditeur dans WordPress 5.0, se concentre sur l’expérience d’édition des articles et la mise œuvre des blocs. L’accent est mis sur une approche qui donne la priorité au contenu. L’utilisation des blocs, comme détaillée plus haut, vous permet de vous polariser sur la présentation des contenus en évitant les potentielles confusions liées à d’autres options de configuration. À terme, cela permettra à tout utilisateur d’exposer leur contenu de manière attractive, directe et visuelle.

Ces fondamentaux ouvriront la voie aux deux étapes suivantes, en prévision pour l’année prochaine, pour aller au-delà du contenu de l’article en s’intéressant à la personnalisation des modèles de page puis au site dans sa globalité.

Gutenberg est un changement important, et les moyens seront mis en œuvre pour préserver les fonctionnalités existantes (comme celle des « shortcodes » ou des meta-box) pour donner le temps et des guides aux développeurs pour effectuer la transition efficacement. À terme, de nouvelles opportunités se présenteront aux développeurs d’extensions ou de thèmes pour améliorer le service rendu à leurs utilisateurs grâce à une approche plus attrayante et visuelle profitant d’outils maintenus et supportés par le cœur.

Compatibilité

Le projet Gutenberg étudie activement les préoccupations liées à la compatibilité. Les blocs sont effectivement le nouveau mécanisme pour construire les fonctionnalités liées aux contenus, et nous recommandons que les développeurs migrent vers ces blocs toutes celles qui sont bien encapsulées. Toutefois le support pour les fonctionnalités WordPress existantes sera maintenu, et il y aura des trajectoires de transition pour les « shortcodes », les « meta-box » et les types de contenu personnalisés.

  • Les « codes court » :
    • Continueront de fonctionner sans nécessiter le moindre changement.
    • Un nouveau type de bloc existe pour les insérer dans l’éditeur Gutenberg.
    • Un mécanisme de prévisualisation de leur rendu est planifié.
  • Les « meta-box » :
    • Certaines continueront de fonctionner sans nécessiter le moindre changement. Elles se positionneront sous la nouvelle interface.
    • Certaines nécessiteront des aménagements (en particulier celles qui se basent sur le DOM pour se déclencher)*.
    • Nombreuses peuvent être converties en blocs natifs (en particulier celles qui sont utilisées pour injecter leur contenu au sein du frontal du site).
    • Un mécanisme sera mis en place pour gérer les conflits occasionnés par les meta-box afin que l’éditeur classique soit rétabli avec intégration d’une alerte.
  • Les types de publication personnalisés :
    • Sont pris en charge par Gutenberg,
    • Auront besoin de déclarer leur support de la REST API (show_in_rest).
    • Peuvent ne pas déclarer le support « editor » pour ne pas être modifiable depuis Gutenberg.
    • Pourrons déclarer les types de blocs supportés et les blocs à utiliser par défaut.

* Le fonctionnement de certaines metabox, qui se reposent sur une structure spécifique de l’écran d’administration affiché, dans Gutenberg n’est pas garanti et pourra nécessiter des aménagements préalables à leur bon chargement.

Enfin, il existe une extension officiellement supportée pour complètement désactiver Gutenberg.

Ressources

Il existe de nombreuses ressources où vous pourrez en apprendre plus sur le projet et les idées qui en découlent.

Traduction du terme « upload » pour WordPress en français

La traduction de WordPress en français n’est pas figée dans le marbre. Tout comme la langue française, elle est appelée à évoluer. Il y a également certains choix antérieurs qui sont parfois remis en cause.

Le remplacement d’une expression par une autre est une décision qui entraîne un travail de l’équipe de traduction à plusieurs niveaux :

Les canaux de communication privilégiés sont le site Rosetta et sa partie Traduction et surtout le canal #traductions du slack WordPress France (vous pouvez vous y inscrire via le site WPFR).

Il est aujourd’hui question de l’expression « Mettre en ligne », actuellement utilisée en tant que traduction du verbe anglophone « Upload ». Il s’agit de l’action de déposer un fichier sur un serveur.

Dans l’usage courant, la langue française peut utiliser plusieurs variations pour ce terme :

  • L’utilisation de l’anglicisme Upload : « Le fichier que j’ai uploadé ». Un terme assez couramment utilisé, mais nous tâchons d’éviter tout anglicisme dans la traduction de WordPress en Français.
  • « Télécharger », utilisé indifféremment comme traduction d’upload et de download. C’est probablement un usage très courant mais son utilisation serait une source d’erreur trop importante dans la traduction WordPress : comment alors distinguer l’action de récupérer des fichiers depuis un serveur de l’action de les y déposer ?
  • « Mettre en ligne », qui est le terme actuellement utilisé et reconnu officiellement dans le glossaire WordPress France. Ce terme y a été introduit en mars 2015 et est une traduction reconnue du verbe to upload au niveau de la langue française. Malheureusement, ce terme est lui aussi ambigu. On peut constater ci-dessous un exemple de problème posé par son utilisation : on a alors l’impression que l’action qui va être effectuée sera de mettre en ligne une extension sur internet (par exemple sur le répertoire officiel w.org) alors qu’il s’agit de la mise en place des fichiers d’une extension sur le serveur afin de pouvoir les utiliser sur son site web. De plus, « Mettre en ligne » est un terme compliqué à manipuler dans le cadre de la traduction car il est constitué d’une expression en trois mots au lieu d’un simple verbe.
Exemple d’utilisation ambigüe du terme « mettre en ligne »

La solution retenue : l’utilisation du terme « téléverser »

Téléverser est un néologisme proposé par l’Office québécois de la langue française et reconnu par l’Académie française.

Il a été formé à partir du préfixe télé « à distance » et du mot verser qui a l’avantage d’indiquer une notion de direction : on dépose des fichiers sur le serveur distant.

On peut alors distinguer les deux actions de téléchargement et de téléversement et ainsi se débarrasser des ambiguïtés du terme « Mettre en ligne », le terme « Télécharger » restant alors limité à la traduction de l’action de récupérer des fichiers disponibles sur un serveur.

L’autre avantage de « téléverser » est qu’en tant que verbe, il est assez simple à manipuler dans un contexte de traduction et peut donc être employé sous plusieurs formes et être conjugué.

Le glossaire a été mis à jour en ce sens le 3 novembre 2017 et le travail de modification de la branche WordPress 4.9 est en cours. Nous invitons les responsables de projets (PTE) à prendre en compte dès à présent cette modification dans leurs traductions pour assurer une cohérence d’ensemble à l’écosystème.

WPTranslationDay 3

Dans le cadre du WordPress Translation Day 3, après Toulouse, Bordeaux, c’est à Valence que se déroulera notre évènement local cette année sous la houlette de JB Audras.

Réservez votre date si vous êtres dans le coin et si vous voulez nous aider à traduire des projets WordPress (cœur, extensions, thèmes, applications, etc.), ou simplement apprendre le fonctionnement de la traduction de WordPress et participer à ce projet.

Informations de l’évènement:

https://www.meetup.com/fr-FR/Valence-WordPress-Meetup/events/242277421/

Programme : Traduction, discussions, partage et bonne humeur.

Ressources : si vous commencez la traduction des projets WordPress, veillez à consulter ces liens.

Guide de démarrage : https://fr.wordpress.org/traduire-wordpress-en-francais/

Glossaire : https://translate.wordpress.org/projects/wp/dev/fr/default/glossary

Guide de style : https://fr.wordpress.org/category/guide/

Nous sommes aussi sur Slack pour ceux/celles en ligne : http://wordpressfr.slack.com. Inscription ici : https://wpfr.net/slack/

Participer à la traduction est une excellente façon de s’impliquer et contribuer au projet open source qu’est WordPress. Lors du  WPTranslationDay, vous serez non seulement aidé par des responsables de traduction (GTE et PTE), mais aussi par de nombreux polyglottes de l’ensemble de la communauté WordPress mondiale. Traduisons ensemble !

Le site officiel : wptranslationday.org

La bannière :

Les badges : (merci @zetaraffix)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Télécharger les badges :

WordPress Global Translation Day 2

Dans le cadre du WordPress Global Translation Day, après Bordeaux, c’est à Toulouse que nous organiserons notre évènement local. Réservez votre date si vous voulez nous aider à traduire des projets WordPress (core, extensions, thèmes, applications, etc.), ou apprendre comment fonctionne la traduction de WordPress.

GTD_FR_02_mini

Informations de l’évènement

Quand : samedi 12 novembre (09:00 -18:00)

Où : Étincelle Coworking Victor Hugo
25 boulevard de Strasbourg
31000 Toulouse

Merci à toute l’équipe de nous accueillir.

Programme : Traduction, discussions, partage et bonne humeur

Ressources : si vous commencez la traduction des projets WordPress, veillez à consulter ces liens.

Guide de démarrage : https://fr.wordpress.org/traduire-wordpress-en-francais/

Glossaire : https://translate.wordpress.org/projects/wp/dev/fr/default/glossary

Guide de style : https://fr.wordpress.org/category/guide/

Nous sommes aussi sur Slack : http://wordpressfr.slack.com. Vous pouvez retrouver un lien d’accès direct sur la page de support de WPFR.

Participer à la traduction est une excellente façon de s’impliquer et contribuer au projet open source qu’est WordPress. Lors du Global Translation Day, vous serez non seulement aidé par des responsables de traduction (GTE et PTE), mais aussi par de nombreux polyglottes de l’ensemble de la communauté WordPress mondiale. Traduisons ensemble !

Le site officiel : wptranslationday.org

La bannière :

GTD_FR_02

Les badges : (merci @ThomasPiron)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Télécharger les badges :

WordPress 4.6 « Pepper »

WordPress 4.6, baptisé « Pepper » en l’honneur du saxophoniste de jazz Park Frederick « Pepper » Adams III, est disponible au téléchargement en français et à la mise à jour depuis votre Tableau de bord. Les nouvelles fonctionnalités de la version 4.6 améliorent l’utilisation quotidienne de WordPress en mettant l’accent sur son usage et sa rapidité.

Des mises à jour plus fluides

Ne vous perdez plus ! Restez sur la même page lorsque vous faites la mise à jour, l’installation ou la suppression d’une extension ou d’un thème.

Polices natives

Le Tableau de bord de WordPress profite désormais des polices dont vous disposez déjà sur votre ordinateur, le rendant plus rapide et vous permettant de vous y retrouver plus naturellement, quel que soit le support.

Amélioration de l’éditeur

Vérification intégrée de lien

Avez-vous déjà fait par erreur un lien vers votre site ? Désormais, WordPress vérifiera le lien pour vous éviter que cela ne se reproduise.

Récupération de contenu

Tandis que vous saisissez votre texte, WordPress enregistre votre contenu dans votre navigateur. La récupération de contenu enregistré est encore plus facile avec WordPress 4.6.

Sous le capot

Indications de ressources

Les indications de ressources aident les navigateurs à décider quelles ressources récupérer et pré-traiter. WordPress 4.6 les ajoute automatiquement à vos styles CSS et scripts JavaScript afin de rendre votre site plus rapide.

Des requêtes robustes

L’API HTTP utilise désormais la bibliothèque Requests, améliorant ainsi le support standard de HTTP et ajoutant les en-têtes insensibles à la casse, les requêtes HTTP parallèles, et la prise en charge des noms de domaines internationalisés (IDN).

WP_Term_Query et WP_Post_Type

Une nouvelle classe WP_Term_Query ajoute de la flexibilité aux informations sur les termes d’une requête, tandis qu’un nouvel objet WP_Post_Type rend les interactions avec les types de contenus plus prévisibles.

API d’enregistrement des métadonnées

La Meta Registration API a été étendue afin de reconnaitre la visibilité des types, descriptions et de la REST API.

Traductions à la demande

WordPress installera et utilisera les derniers packs de langue pour vos extensions et thèmes dès que la communauté des traducteurs de WordPress.org les aura rendu disponibles.

Mises à jour des bibliothèques JavaScript

Masonry 3.3.2, imagesLoaded 3.2.0, MediaElement.js 2.22.0, TinyMCE 4.4.1et Backbone.js 1.3.3 ont été intégrés.

Des API de personnalisation pour la validation des réglages et les notifications.

Les réglages disposent désormais d’une API permettant de forcer la validation de certaines contraintes. De la même manière, l’outil de personnalisation reconnait désormais les notifications qui sont utilisées pour afficher les erreurs de validation, au lieu de vous laisser sans information sur les problèmes survenus.

Le multisite, plus rapide que jamais

Des requêtes de site complètes et mises en cache améliorent votre utilisation quotidienne de l’administration du réseau. L’ajout de WP_Site_Query et WP_Network_Query vous permettent de composer des requêtes avancées plus facilement.

L’équipe

Cette version a été dirigée par Dominik Schilling en collaboration avec Garth Mortensen et l’aide de nombreuses personnes. Il y a 272 contributeurs avec des props dans cette version. Écoutez du Pepper Adams sur votre service de musique en ligne préféré et découvrez quelques-uns de leurs profils :

A5hleyRich, Aaron Jorbin, achbed, Adam Silverstein, Adam Soucie, Adriano Ferreira, afineman, Ahmad Awais, aidvu, Aki Björklund, Alex Concha, Alex Dimitrov, Alex King, Alex Mills (Viper007Bond), alexvandervegt, Alice Brosey, Ana Aires, Andrea Fercia, Andrea Gandino, Andrew Nacin, Andrew Ozz, Andrew Rockwell, Andy Fragen, Andy Meerwaldt, Andy Skelton, Anil Basnet, Ankit K Gupta, anneschmidt, Antti Kuosmanen, Arunas Liuiza, Barry, Barry Ceelen, bassgang, Bernhard Kau, Birgir Erlendsson (birgire), bobbingwide, Boone B. Gorges, Brad Touesnard, Brandon Kraft, brianvan, Bruno Borges, Bryan Petty, Bryan Purcell, Chandra Patel, Chouby, Chris Christoff (chriscct7), Chris Mok, Chris Olbekson, Christoph Herr, Christopher Finke, Cliff Seal, clubduece, cmillerdev, Craig Ralston, crstauf, dabnpits, Daniel Bachhuber, Daniel Hüsken, Daniele Scasciafratte, dashaluna, davewarfel, David A. Kennedy, David Anderson, David Brumbaugh, David Cavins, David Herrera, David Mosterd, David Shanske, Derek Herman, Devin Price, Dion Hulse, Doug Wollison, Drew Jaynes, Ella Iseulde Van Dorpe, elrae, Eric Andrew Lewis, Erick Hitter, Fabien Quatravaux, Faison, Felix Arntz, flyingdr, FolioVision, francescobagnoli, Frank Bueltge, Frank Klein, Frank Martin, Fredrik Forsmo, Gabriel Koen, Gabriel Maldonado, Gary Pendergast, gblsm, Geeky Software, George Stephanis, Hardeep Asrani, Helen Hou-Sandí, Henry Wright, Hugo Baeta, Iain Poulson, Ian Dunn, Ignacio Cruz Moreno, imath, Inderpreet Singh, Ipstenu (Mika Epstein), J.D. Grimes, James Huff, James Nylen, Janne Ala-Äijälä, Jasper de Groot, javorszky, Jeff Farthing, Jeffrey de Wit, Jeremy Felt, Jeremy Green, Jeremy Herve, Jeremy Ward, Jerry Bates (jerrysarcastic), Jesin A, Jip Moors, Joe Dolson, Joe Hoyle, Joe McGill, Joel Williams, Johan Falk, John Blackbourn, John James Jacoby, John P. Green, John_Schlick, Jon (Kenshino), Jonathan Brinley, Jonny Harris, Joost de Valk, Joseph Scott, Josh Pollock, Joshua Goodwin, jpdavoutian, jrf, jsternberg, Juanfra Aldasoro, Juhi Saxena, julesaus, Justin Sainton, Kelly Dwan, Kevin Hagerty, Kite, kjbenk, Konstantin Kovshenin, Konstantin Obenland, Kurt Payne, Laurens Offereins, Luke Cavanagh, Lutz Schröer, Marcel Pol, Marius L. J. (Clorith), Mark Jaquith, Mark Uraine, martin.krcho, Matt Miklic, Matt Mullenweg, Matthew Batchelder, mattyrob, Mayeenul Islam, mdwheele, medariox, Mehul Kaklotar, Meitar, Mel Choyce, Michael, Michael Arestad, Michael Arestad, Michael Beil, Mike Bijon, Mike Hansen, Mike Schroder, Milan Dinić, Morgan Estes, moto hachi ( mt8.biz ), Mustafa Uysal, Nícholas André, Nextendweb, Niall Kennedy, Nick Halsey, Nikhil Chavan, Nilambar Sharma, Ninos, Noah, noahsilverstein, odyssey, ojrask, Olar Marius, ovann86, pansotdev, Pascal Birchler, Paul Bearne, Paul Wilde, pavelevap, pcarvalho, Peter Westwood, Peter Wilson, PeterRKnight, Petter Walbø Johnsgård, Petya Raykovska, Pieter, Pollett, postpostmodern, Presskopp, prettyboymp, r-a-y, Rachel Baker, rafaelangeline, raffaella isidori, Rahul Prajapati, Rami Yushuvaev, Rian Rietveld , Richard Tape, Robin Cornett, Rodrigo Primo, Ronald Huereca, Ruud Laan, Ryan McCue, Ryan Welcher, Sören Wrede, Samantha Miller, Samir Shah, Sara Rosso, schlessera, Scott Basgaard, Scott Kingsley Clark, Scott Reilly, Scott Taylor, screamingdev, Sebastian Pisula, semil, Sergey Biryukov, shahpranaf, Sidati, Silvan Hagen, Simon Vikström, sirjonathan, smerriman, southp, Stanko Metodiev, Stephane Daury (stephdau), Stephen, Stephen Edgar, Stephen Harris, Steven Word, stubgo, Sudar Muthu, Swapnil V. Patil, Taco Verdonschot, Takashi Irie, Tammie Lister, Taylor Lovett, theMikeD, thomaswm, Thorsten Frommen, Timothy Jacobs, tloureiro, Travis Northcutt, Ulrich, Unyson, Viktor Szépe, Vishal Kakadiya, vortfu, vovafeldman, websupporter, Weston Ruter, wp_smith, wpfo, Xavi Ivars, Yoav Farhi, Zack Tollman, et zakb8.

 

Un grand merci à Jerry Bates pour la réalisation de la vidéo et à Hugo Baeta pour les éléments graphiques de marketing.

En enfin merci à toute la communauté de traducteurs francophones qui a travaillé sur WordPress 4.6.

Si vous voulez participer d’une façon ou d’une autre nous vous recommandons de jeter un œil à Make WordPress et au blog du core development. Merci d’avoir choisi WordPress et rendez-vous pour la 4.7 !

Traduction de l’article en anglais de Dominik Shilling.

Retour du Global WordPress Translation Day

Le GWTD s’est tenu le 24 avril dernier. Cette première édition a été un véritable succès si l’on se réfère aux chiffres du document ci-dessous :
WPGTD-EN-FR

Pour ce qui est de la communauté française :

Cette journée a été un véritable plaisir à organiser et à animer, riche en rencontres, en adaptations aux attentes et besoins de toutes les personnes présentes au Node de Bordeaux.

  • 22 extensions et thèmes ont été traduits et validés.
  • 3 traducteurs ont rejoint l’équipe des responsables de traduction en tant que PTE.
  • Le glossaire a été actualisé.
  • Une ébauche de travail sur les termes épicènes a été lancée.
  • Un Google doc a été créé à l’occasion pour regrouper les termes qui nécessitent d’être intégrés au glossaire ou dans la réflexion sur les termes épicènes.

Mais au final, c’est surtout une Communauté de traducteurs et de traductrices que j’ai vu travailler ensemble, curieuse et motivée pour vous fournir les meilleures trads possibles. Et ça, cela ne se chiffre pas et cela vaut toutes les statistiques que vous voulez.

Alors encore merci @sharebordeaux, @alysko (et à toute sa famille), @juliefrance33, @crash_47 (et à toute sa famille), @nicolasricher, @bastienho, @Geronimo (et à Abi), @css31, *

Une spéciale dédicace @rashely pour nous avoir donné accès au Node et @wolforg (wolfrog pour l’occasion) qui a tenu le rythme des validations tout au long de la journée via le Slack de la communauté.

Je vous donne rendez-vous l’année prochaine pour un nouveau GWTD et préparez-vous à des changements dans les traductions dans les prochaines versions de WordPress 🙂

Et en attendant si vous voulez revoir la session consacrée à la traduction française, la vidéo est disponible ici et les slides ici.

WPGTD-FR** Je tenais à m’excuser auprès des personnes que j’aurais pu oublier de nommer et qui étaient présentes lors de cette journée. N’hésitez pas à m’indiquer vos pseudos sur le Slack #gtd, je les ajouterais dans l’article. Big up à notre américain de passage et à notre typographe.